Recherche

Les chercheur.ses des HUG et de l’UNIGE s’activent pour essayer de mieux comprendre le nouveau Coronavirus et de trouver des traitements médicaux. Découvrez ci-dessous les principales recherches menées en ce moment.

 

Diagnostic

Auto-test d'infection au COVID

Pr Laurent Kaiser, Pr Nicolas Winssinger

Département médical – HUG
Département de médecine - Service des maladies infectieuses

Faculté – UNIGE
Département de chimie organique, Université de Genève

Description
L'objectif est de mettre au point un test d'acide nucléique capable de détecter une infection au COVID, suffisamment simple pour être effectué à domicile par une personne non formée. La technologie est basée sur un circuit d'amplification isotherme de l'ADN ne nécessitant pas d'équipement spécialisé, muni d'une lecture du test par flux latéral (semblable à un test de grossesse).

Collaboration

Université de Genève
 

Un stéthoscope intelligent autonome capable de diagnostiquer le COVID-19

Pr Alain Gervaix - Dr Aymeric Cantais

Département médical – HUG
Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service d'accueil et d'urgences pédiatriques

Faculté – UNIGE
Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique, Faculté de médecine, Université de Genève

Description
L’étude Covidoscope vise à mettre au point un stéthoscope électronique autonome embarquant un algorithme d’intelligence artificielle capable de reconnaitre les bruits pulmonaires. L’analyse des bruits respiratoires des patients atteints de COVID-19 permettra de mettre au point l’intelligence artificielle capable de reconnaitre automatiquement la maladie. Ce matériel pourra ensuite être utilisé à l’hôpital, aussi bien qu’en ville (pharmacie, consultations) afin de screener et de suivre largement la population. Une utilisation directement par le patient est également à l’étude.

 

Enseignement

Utilisation de l'équipement de protection individuelle en préhospitalier pendant la pandémie à COVID-19

Dr Laurent Suppan

Département médical – HUG
Département de médecine aiguë - Service des urgences

Description
Le port d'équipements de protection individuelle adaptés est essentiel pour endiguer la progression de la pandémie COVID-19. Se fondant sur des bases scientifiques, une équipe du Département de Médecine Aiguë a développé un module e-learning visant à augmenter le taux de port adéquat de ces équipement par les équipes d'urgences préhospitalières. L'impact de ce module de formation sera évalué au moyen d'un essai contrôlé randomisé.

Publication
Lien vers la publication

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

 

Epidémiologie

Comprendre la réponse immunitaire au SRAS-COV 2

Pre Claire Anne Sigriest - Pr Arnaud Didierlaurent

Département médical – HUG
Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service de pédiatrie générale ;

Faculté – UNIGE
Département de pédiatrie, gynécologie et obstétrique, Département de pathologie et immunologie, Faculté de médecine, Université de Genève

Description
Le projet est une étude clinique longitudinale visant à définir le rôle des réponses immunitaires sur la gravité de la maladie et les charges virales chez les patients et leurs proches. Il vise à mesurer la réponse immunitaire, la sérologie et les concentrations du virus afin de comprendre la réponse immunitaire face à cet agent pathogène et de développer un vaccin. L’étude est conçue de manière à comprendre les manifestations initiales de l’infection, y compris chez les individus ne présentant pas de symptômes. Elle inclut des patients de tous les âges (enfants et adultes âgés compris).

Collaboration

Université de Genève
 

Comprendre les mécanismes infectieux du COVID

Pre Isabella Eckerle, Pre Claire Anne Sigriest, Pre Caroline Tapparel, Pr Laurent Kaiser

Département médical – HUG
Département de médecine, Service des maladies infectieuses - Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service de pédiatrie générale

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Département de microbiologie et médecine moléculaire, Département de pédiatrie, gynécologie et obstétriqueFaculté de médecine de l'Université de Genève

Description
Ce projet vise à comprendre les mécanismes d’infection SARS-CoV-2, et notamment : Comprendre les processus d’infection et de propagation du virus au niveau des cellules épithéliales des voies respiratoires supérieures et inférieures et de déterminer le mode de libération du virus pour connaître son degré de transmission; Comprendre l’influence du tabagisme et des maladies chroniques respiratoires sur la réplication du virus; Comprendre au niveau cellulaire, les effets d’une coinfection avec le virus de la grippe; Comprendre le lien entre la charge virale et la gravité de la maladie et comment évolue la réactivité du système immunitaire tout au long de la maladie; Développer des antiviraux contre le SARS-CoV-2.

Collaboration

Université de Genève
 

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Consortium mondial sur les patients atteints de cancer du thorax infectés par le COVID-19

Dr Alfredo Addeo

Département médical – HUG
Département d'oncologie - Service d'oncologie

Description
L'objectif de ce consortium est de rassembler des informations sur les patients atteints de cancer du thorax infectés par le COVID-19. Il souhaite récolter en temps réel des données sur les thérapies efficaces pour traiter les patients infectés par le COVID-19 et atteints de cancer du thorax, identifier les facteurs de risque de développer le COVID-19 pour ces patients et documenter les conséquences lorsque les thérapies contre le cancer doivent être retardées.

Collaboration
National Cancer Institute, Milan, Italie - Vanderbilt University Medical Nashville, Tennessee, USA - Center Oncology Department – CHUV - Lausanne, Suisse - HUG

Recherche sur les tests sérologiques d’immunité auprès de la population

Pr Idris Guessous - Dre Silvia Stringhini - Pr Didier Pittet

Département médical – HUG
Département de médecine de premier recours - Service de médecine de premier recours Direction médicale et qualité - Service prévention et contrôle de l'infection

Faculté – UNIGE
Département de santé et médecine communautaires, Département de médecine, Faculté de médecine de l’Université de Genève

Description
L’étude cherche à préciser quelle proportion de la population a été infectée depuis le début de l’épidémie en Suisse. Une « photographie » indispensable pour une gestion optimale de l’épidémie. Lorsqu’une personne a été infectée par un virus, elle produit des anticorps, que l’on peut retrouver dans son sang. Leur détection contre le coronavirus permet donc de savoir qui a déjà été infecté par le SARS-CoV-2. En effectuant cette analyse sur un échantillon représentatif de la population genevoise, il sera donc possible d’estimer quelle proportion de la population a déjà été infectée par le nouveau coronavirus. Ces informations permettront de comprendre dans quelle phase de l’épidémie nous nous trouvons, d’anticiper les défis à venir et de prendre les mesures adéquates pour lutter contre cette épidémie.

Résultats
Unige

Collaboration

Université de Genève
 

Publication
Lien vers la publication

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Registre des femmes enceintes exposées au SARS-CoV 2

Pre Begona Martinez de Tejada

Département médical – HUG
Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service d'obsétrique

Description
L’objectif de ce registre est de répertorier des femmes suspectées d’avoir été infectées par le SARS-CoV 2 pendant leur grossesse. Les conséquences de l'infection par le SARS-CoV 2 durant la grossesse sont incertaines, car les informations épidémiologiques et cliniques manquent jusqu'à présent dans cette population spécifique. Ce registre permet de mettre en place une collecte de données fiables visant à mieux caractériser les risques associés à cette infection chez les femmes enceintes.

Collaboration
CHUV

Séroprévalence parmi les professions non confinées

Pr Idris Guessous - Dre Silvia Stringhini

Département médical – HUG
Département de médecine de premier recours - Service de médecine de premier recours

Faculté – UNIGE
Département de santé et médecine communautaires, Département de médecine, Faculté de médecine de l’Université de Genève

Description
A Genève, certaines personnes ne peuvent se confiner durant la pandémie et sont donc plus susceptibles d’être exposées : personnel soignant ou qui assure le fonctionnement du système des soins; employés des chaînes de grande distribution alimentaire; personnel chargé du service minimum dans les écoles, etc. Dès lors que le déconfinement doit être planifié et les mesures de protection optimisées. Il devient impératif de connaître la proportion de personnes qui ont été infectées et sont immunisées, ainsi que la distribution démographique et géographique. Le projet SEROCoV-WORK consiste à tester la présence d’anticorps IgG anti-SARS-CoV-2, en 3 phases : 1.employés de trois cliniques/hôpital partenaires (HUG, La Colline, Les Grangettes, L’Hôpital de la Tour) 2.travailleurs mobilisés non-confinables de trois entreprises de la place 3.inciter d’autres entreprises genevoises à participer.

Collaboration

Université de Genève

Hôpital de La Tour et Hirslanden Clinique la Colline et Clinique des Grangettes

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Une modélisation mathématique du COVID-19 en Suisse

Pre Isabella Eckerle, Pre Olivia Keiser

Département médical – HUG
Département de médecine - Service des maladies infectieuses

Faculté – UNIGE
Département de Médecine, Institut de santé globale, Faculté de Médecine, Université de Genève

Description
L'objectif général de ce projet est d'analyser et d'intégrer différentes sources de données (résultats de recherches internationales, données de surveillance nationales et informations provenant d'internet et des médias sociaux) afin de créer un nouveau système de surveillance interdisciplinaire dans le but de mieux comprendre la transmission du virus en Suisse. Notre projet de recherche combine l'analyse de données de surveillance traditionnelles, la recherche fondamentale, ainsi que les analyses phylogénétiques et la modélisation mathématique. La combinaison du modèle mathématique avec d'autres sous-projets nous permettra une meilleure compréhension de l'épidémie de COVID-19 et d'évaluer l'efficacité des interventions. Le système sera flexible de manière à l'adapter aux futures épidémies. Tous les résultats scientifiques pertinents seront immédiatement rendus disponibles sur un site web consacré à ce projet.

Collaboration

Université de Genève
 

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

 

Immunologie et vaccin

Comment les réponses immunes façonnent les caractéristiques cliniques

Pre Claire Anne Sigriest, Pre Isabella Eckerle, Pre Caroline Tapparel, Pr Laurent Kaiser

Département médical – HUG
Département de médecine, Service des maladies infectieuses - Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service de pédiatrie générale

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Département de microbiologie et médecine moléculaire, Département de pédiatrie, gynécologie et obstétriqueFaculté de médecine de l'Université de Genève

Description
Nous avons lancé mi-mars 2020 le recrutement de patients et de leurs proches. En collectant régulièrement des informations sur leur état de santé et des échantillons biologiques, nous voulons déterminer ce qui constitue une réponse immunitaire protégeant ou aggravant la sévérité du COVID-19. Nous voulons recruter 50 patients et 200 contacts suivis à intervalles réguliers. Nous mesurerons la quantité de virus dans le corps, leurs réponses immunitaires immédiates (innées) et celles qui s'installent plus tardivement (anticorps, réponses lymphocytaires B et T). Nous nous intéresserons aussi à l'influence positive ou négative de l'immunité existant au moment de l'exposition au virus du COVID-19. Il s’agit de définir ce qui constitue une réponse immunitaire protectrice ou au contraire aggravant la sévérité du COVID-19 afin de guider le développement de vaccins ou de traitements immunomodulateurs à donner à un moment précis de l'évolution de la maladie

Collaboration

Université de Genève
 

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Un vaccin contre le SARS-COV-2 en cours d’étude

Pr Nicolas Mach - Pr Denis Jabaudon

Département médical – HUG
Département de médecine Service d'oncologie

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Département des neurosciences fondamentales, Facuté de médecine, Université de Genève

Description
L’objectif de cette étude est de développer un vaccin contre le Sars-Cov-2 combinant un immunostimulateur puissant et une cible spécifique du coronavirus. La cible est la protéine de surface Spike, administrée sous la forme d’ADN par une injection intradermale alors que le stimulateur du système immunitaire consiste en une capsule produisant un adjuvant puissant implantée sous la peau. Cette technologie d’encapsulation cellulaire fait déjà l’objet d’essais cliniques de Phase II dans le domaine de l’immunothérapie des cancers.

Collaboration

Université de Genève

Université Laval de Québec (Canada) - Société MaxiVAX

 

Microbiologie médicale

Evaluation des risques liés à l'évolution du virus

Pre Isabella Eckerle, Pre Caroline Tapparel, Pr Laurent Kaiser, Pre Claire Anne Sigriest,

Département médical – HUG
Département de médecine, Service des maladies infectieuses - Département de la femme, de l'enfant et de l'adolescent - Service de pédiatrie générale

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Département de microbiologie et médecine moléculaire, Département de pédiatrie, gynécologie et obstétriqueFaculté de médecine de l'Université de Genève

Description
Bien que les coronavirus soient connus pour franchir fréquemment les barrières entre les espèces, nous manquons encore de connaissances sur l'altération génomique en lien avec l'adaptation de l'hôte. Si les données de la métagénomique sont facilement disponibles pour suivre l'épidémie en temps réel, l'analyse in silico basée sur les seules données de séquences ne s'avèrent pas suffisantes à prédire les phénotypes viraux. Les potentielles modifications de la capacité de réplication, de l'affinité des récepteurs, de la sensibilité aux interférons ou de l'échappement à la réponse immunitaire adaptative auront un impact significatif sur la santé publique, les traitements ou les stratégies de vaccination. Dans ce contexte, nous visons à mettre en place une biobanque d'isolats de virus et à évaluer les principales caractéristiques phénotypiques des souches à faible passage. Nos données fonctionnelles sur les principaux traits des variantes évolutives du virus complètent les données de la métagénomique virale et peuvent aider à orienter et adapter les stratégies de réponse immédiate à cette pandémie. Tous les isolats du SARS-CoV-2 et des virus de substitution seront mis à disposition de la communauté de chercheurs. Grâce au projet proposé, nous serons en mesure de centraliser et maximiser les résultats de la collaboration de notre Centre, nécessaire pour faire face à cette situation complexe et difficile.

Collaboration

Université de Genève
 

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

 

Prophylaxie

Recherche sur l'impact de traitements préventifs contre le Covid-19

Pre Alexandra Calmy

Département médical – HUG
Département de médecine - Service des maladies infectieuses

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Facuté de médecine, Université de Genève

Description
Il s’agit du premier essai clinique en Suisse à étudier l'impact d’un traitement préventif contre le COVID-19. Il teste l'efficacité du lopinavir/ritonavir chez des personnes exemptes de tout symptôme, mais ayant été en contact étroit avec des patient·es récemment diagnostiqué·es positif·ves au COVID-19. L'étude, débutée le 23 avril, inclura environ 400 participants et durera six à 12 mois.

Collaboration

Université de Genève

Hôpital universitaire de Bâle - Institut Tropical et de Santé Publique Suisse et des autorités de santé publique de Genève et de Bâle

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

 

Traitements

Analyse des effets du SARS-CoV-2 et des stratégies médicamenteuses sur le système cardiovasculaire

Pr François Mach - Dre Elena Tessitore

Département médical – HUG
Département de médecine Service de cardiologie

Description
Ce projet vise à analyser les effets du virus SARS-CoV-2 et des stratégies médicamenteuses sur le système cardiovasculaire. Il est construit en deux phases. La première durant laquelle sont analysés le parcours de soins et les traitements administrés aux patients hospitalisés pour Covid-19. Et une seconde qui s’étendra jusqu’à un an après la fin de l’hospitalisation et durant laquelle seront compilés les événements cardiovasculaires nouveaux, les changements de traitements et l’impact de la maladie sur la qualité de vie.

Association entre hypoxémie pré-hospitalière et admission en soins intensifs lors de l’épidémie COVID-19

Dre Birgit Gartner, Dr Laurent Suppan

Département médical – HUG
Département de médecine aiguë - Service des urgences

Description
L’objectif de cette étude est de déterminer si les valeurs des gaz du sang artériel pré-hospitalier des patients COVID suspect ou confirmés sont des indicateurs fiables de l’admission directe en soins intensifs depuis le secteur pré-hospitalier.

Cartographie des épitopes des anticorps au COVID-19

Pr Nicolas Vuilleumier, Pr Nicolas Winssinger

Département médical – HUG
Département de médecine

Faculté – UNIGE
Département de médecine - Service des maladies infectieuses

Description
Quelle est la diversité de réponses des anticorps au COVID-19 chez les différents patients? Y a-t-il des épitopes plus protecteurs que d'autres? La première étape en vue de répondre à ces questions est de cartographier les épitopes des anticorps au COVID-19 à l'aide d'un micro-réseau peptidique.

Collaboration

Université de Genève
 

Développement d’antiviraux non toxiques, virucides et à large spectre contre les coronavirus

Pre Caroline Tapparel - Pre Isabella Eckerle

Département médical – HUG
Département diagnostique - Service de médecine de laboratoire - Département de médecine - Service des maladies infectieuses

Faculté – UNIGE
Département de microbiologie et médecine moléculaire - Département de Médecine, Institut de santé globale, Faculté de Médecine, Université de Genève

Description
Le projet vise à développer des antiviraux virucides à large spectre à base de nanomatériaux imitant des récepteurs d'attachement utilisés par de nombreux virus et actifs également contre SRAS-CoV2. Ces antiviraux se sont déjà montrés efficaces contre de multiples virus tels que le virus respiratoire syncitial, les virus herpès 1 et 2, le virus de la Dengue, le virus Zika. De plus, des résultats préliminaires montrent que ces antiviraux sont également efficaces in vitro en prétraitement contre SRAS-CoV2. Il est donc essentiel de confirmer ces résultats, de tester l’action thérapeutique de ces composés et si nécessaire d’optimiser leurs structures pour passer rapidement à une application in vivo. En parallèle des antiviraux plus spécifiques ciblant des régions très conservées de la protéine spike des coronavirus vont être développés.

Collaboration

Université de Genève

EPFL

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Etude sur la position couchée chez les patients admis pour une pneumonie COVID-19 sous oxygénothérapie à faible débit

Dr Dan Adler

Département médical – HUG
Département de médecine - Service de pneumologie

Description
La position couchée est un traitement scientifiquement validé pour des patients atteints d’une forme grave du COVID19. Aucun essai publié n'a par contre démontré l'effet de la position allongée sur les besoins en oxygène chez les patients éveillés traités pour une pneumonie associée au COVID19. Cet essai contrôlé randomisé a alors pour but de tester l'hypothèse selon laquelle la position couchée (au moins 12 heures par jour) est associée à des besoins en oxygène plus faibles.

Etude sur la position ventrale des patients atteints de pathologie pulmonaire au COVID-19

Pr Walid Habre - Dr André Dos Santos Rocha

Département médical – HUG
Département de médecine aiguë - Service d'anesthésiologie

Faculté – UNIGE
Département d’anesthésiologie, pharmacologie et soins intensifs, Faculté de médecine, Université de Genève

Description
L’étude porte sur les effets potentiellement bénéfiques du positionnement ventral des patients atteints de pathologie pulmonaire au COVID-19, sur l'aération pulmonaire et l’harmonisation entre la ventilation et la perfusion du poumon lors de la ventilation mécanique. L’équipe de recherche émet l’hypothèse que la position ventrale améliorerait la distribution de l’air et la circulation au niveau pulmonaire. Ces effets, connus pour d’autres maladies pulmonaires, restent à démontrer pour la maladie à COVID-19.

Collaboration

Université de Genève
 

Evolution de l'état de santé des patients atteints d'une forme sévère de COVID19

Dr Christophe Le Terrier

Département médical – HUG
Département de médecine aigue - Service des soins intensifs

Description
Cette étude a pour but de suivre de manière prospective des patients atteints de formes sévères de COVID-19 afin de décrire leur terrain, leur prise en charge, leur évolution et leur pronostic à la sortie de l’hôpital et à J90. Les patients ayant été ventilés seront revus à un an, afin de déterminer les séquelles respiratoires et l’impact de l’infection par SARS-COV-2 sur la qualité de vie. Elle regroupe actuellement 170 centres organisés par l’APHP (Assistance publique des hôpitaux de Paris) à Paris.

Collaboration
APHP

Impact de la maladie COVID-19 sur la physiologie respiratoire, la qualité de vie et bénéfice d’un programme de réentrainement physique (COVISQAR).

Dr Frédéric Lador

Département médical – HUG
Département de médecine, Service de pneumologie

Faculté – UNIGE
Département de médecine, Faculté de médecine, Université de Genève

Description
Les processus impliqués dans le COVID-19 restent à découvrir. Des atteintes du parenchyme pulmonaire, vasculaire par une micro-angiopathie et musculaire par les conséquences de l’inflammation pourraient expliquer la persistance de symptômes à distance de l’infection. Notre objectif est de mieux comprendre l’implication de ces différents processus par une exploration physiologique et radiologique. Un accent sera aussi porté sur les conséquences de ces atteintes sur la qualité de vie et l’intérêt d’une réhabilitation pulmonaire ambulatoire.

Collaboration

Université de Genève
 

Impact protecteur des unités de soins intermédiaires sur les places de soins intensifs

Dr Christophe Marti - Dr Olivier Grosgurin

Département médical – HUG
Département de médecine - Service de médecine interne générale (SMIG)

Description
L’objectif de cette étude est de mesurer l’impact protecteur des unités de soins intermédiaires sur les places de soins intensifs pendant la crise sanitaire due au COVID19. L'étude cherchera à mesurer la proportion de patients admis aux soins intermédiaires ayant évité un passage aux soins intensifs, ainsi qu’aux prédicteurs d’une admission aux soins intensifs.

Recherche sur la prévention des complications du Covid-19 par deux doses différentes d'anticoagulant

Dr Marc Blondon - Dr Alessandro Casini

Département médical – HUG
Département de médecine - Service d’angiologie et d’hémostase

Description
Un risque inhabituellement élevé de thromboses des veines et d’embolies pulmonaires a été observé chez les patient·es hospitalisé·es pour une infection Covid19, avec une hyperactivité de la coagulation liée au virus. L’objectif de cet essai clinique est alors de déterminer si les médicaments anticoagulants appelés « héparines », pourraient prévenir ces complications de thrombose et avoir un effet bénéfique sur la survenue des complications pulmonaires et infectieuses. Il a débuté le 29 avril 2020 aux HUG.

Plus d'information
Plus d'information sur la recherche

Dernière mise à jour : 30/06/2020