Prothèse totale de hanche : Avant l'intervention

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Complément d'adresse
Bât. Prévost, niveau 1
Professeur
Didier Hannouche
Médecin-chef de service

spécialiste de la hancheLa consultation avec le spécialiste de la hanche

Votre médecin de famille, un rhumatologue ou un chirurgien orthopédiste vous a adressé pour un problème de hanche. En général, des radiographies de votre hanche sont réalisées 30 minutes avant la consultation avec le chirurgien. Sur la base de celles-ci et d’un examen clinique, le chirurgien s’entretient avec vous de la meilleure option. Eventuellement, des examens complémentaires sont nécessaires, tels que scanner, IRM, scintigraphie, ponction de la hanche.

Le chirurgien vous explique les raisons de sa proposition de traitement. Si vous désirez un temps de réflexion, un second rendez-vous vous est proposé.

Si l’opération est décidée, une date opératoire est planifiée.

Une séance d’information

Le but de cette séance en groupe est de préparer votre hospitalisation, l’intervention et le retour à domicile. Elle a lieu tous les quinze jours. Un chirurgien de la hanche, un physiothérapeute spécialisé, un ergothérapeute, une infirmière de l’institut genevois de maintien à domicile (imad), ainsi que d’autres candidats à une PTH sont présents.

La participation à cette séance n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée puisque vous y recevez de nombreuses informations utiles et pouvez poser des questions aux différents spécialistes. Elle est remboursée par votre assurance maladie. Vous pouvez venir accompagnés à cette séance.

La consultation d’anesthésie

L’anesthésiste est responsable de votre confort et de votre sécurité durant l’intervention. Veuillez l’informer de tous vos problèmes de santé et de vos éventuelles allergies. Cette opération est réalisée sous anesthésie générale ou anesthésie loco-régionale (anesthésie spinale ou péridurale). L’anesthésiste vous informe de la modalité la mieux adaptée pour vous. Il vous dit également ce que vous devez faire avec votre traitement habituel la veille et le jour de l’intervention.

En fonction de votre état de santé, l’anesthésiste peut demander un examen complémentaire tel qu’un bilan chez le cardiologue, afin de s’assurer que votre opération se déroule le mieux possible.

INFO +
Certains médicaments, comme l’Aspirine®, le Plavix®, le Sintrom® ou le Xarelto®, peuvent causer des saignements. Prenez contact avec votre médecin généraliste pour la gestion de ces médicaments (arrêt, relais avec des autres médicaments) avant l’intervention. Parlez-en à l’anesthésiste lors de la consultation.

L’intervention d’un ergothérapeute à domicile

Afin de favoriser un retour dans les meilleures conditions, un ergothérapeute de l’imad peut passer, si vous le souhaitez, avant l’opération à votre domicile pour :

  • évaluer les barrières architecturales
  • proposer des aménagements, notamment dans la salle de bains ou les toilettes, afin d’éviter les chutes
  • estimer les besoins en moyens auxiliaires pour faciliter les transferts, l’habillage, les toilettes
  • accompagner et choisir les moyens auxiliaires chez le revendeur comme des instruments d’aide à l’habillage ou au ramassage d’objets au sol.

Cette visite peut avoir lieu plus tard si l’hospitalisation a eu lieu en urgence, suite à une fracture du fémur par exemple.

Les conseils avant l’intervention

Infection

La peau de votre cuisse doit être indemne de plaies, croûtes et boutons. Il ne faut pas raser la zone opératoire. Elle sera préparée lors de votre hospitalisation à l’aide d’une tondeuse électrique.

Les infections cutanées chroniques, urinaires, dentaires, ORL ou digestives peuvent se disséminer lors de votre intervention. Aussi, il est important que toutes les infections (mêmes banales) soient traitées avant toute chirurgie.

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter l’équipe soignante, même la veille de l’intervention.

Tabac et alcool

Le tabac et l’alcool augmentent les risques de complications. Avant l’opération, l’arrêt du tabac et la réduction de la consommation d’alcool sont fortement recommandés.

Vous n’y arrivez pas seul ? Parlez-en à l’infirmière ou au médecin. Faites-vous aider par des spécialistes : Unité des dépendances des HUG, +41(0) 22 372 95 37.

ATTENTION
La veille de l’intervention, veuillez nous prévenir si vous êtes malade (température ≥ à 38°C, toux, etc.) ou si vous avez des douleurs au niveau du pli de l’aine ou du membre à opérer.

La préparation musculaire

Si vous êtes en condition physique optimale avant l’intervention, vous aurez un résultat plus rapide et une rééducation plus facile.

Si votre hanche le permet, marchez un peu tous les jours, même avec une canne. Si vous en aviez l’habitude, faites du vélo et n’hésitez pas à aller à la piscine pour nager.

Vous pouvez également effectuer des exercices qui renforcent des muscles importants pour une bonne récupération.

Contraction de la cuisse

Tendez la jambe à l’horizontale,
comptez jusqu’à 10, relâchez doucement.
A faire 10 fois.

Contraction cuisse

Contractez toute la cuisse, jambe pliée en appuyant le pied contre le sol, comptez jusqu’à 10, puis relâchez. A faire 10 fois.

contraction de la cuisse

Contraction du moyen fessier

Allongé sur le côté sain, levez la jambe tendue. Maintenez-la en l’air pendant cinq secondes, puis redescendez lentement. A faire 10 fois.

Contraction du moyen fessier

Renforcement des bras

Placez les mains de chaque côté des hanches (ou bien sur les accoudoirs). Tendez vos bras sans vous aider de vos jambes. Comptez jusqu’à 10 et relâchez doucement. A faire 10 fois.

Renforcement des bras

Renforcement des bras

Dernière mise à jour : 26/08/2020