Bronchoscopie : Après l’examen

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Complément d'adresse
Bât. Prévost, niveau 7
Adresse

Suisse

Professeure
Paola Gasche Soccal
Médecin-cheffe de service

Que se passe-t-il après l’examen?

Vous êtes surveillé par le personnel infirmier durant quelques heures avant de quitter l’hôpital. Vous pouvez à nouveau boire et manger deux heures après la fin de l’examen: c’est le temps nécessaire pour retrouver, suite à l’anesthésie de la gorge, la sensibilité et une déglutition normale.

Selon le type de prélèvement effectué, une radiographie de contrôle du thorax peut être réalisée quatre heures plus tard.

Que pouvez-vous ressentir?

En cas de biopsies, vous pouvez tousser et cracher un petit peu de sang durant un à deux jours, sans que ceci soit inquiétant. Si les crachats sanglants deviennent abondants ou s’ils persistent au-delà de 48 heures, informez le pneumologue qui a réalisé l’examen ou votre médecin traitant ou, à défaut, rendez-vous au service des urgences de l’hôpital.

De la fièvre peut survenir dans les heures qui suivent l’examen: ne vous inquiétez pas et prenez alors un à deux comprimés de paracétamol 500 mg (par exemple Panadol® ou Dafalgan®). Vous pouvez également ressentir quelques maux de gorge, un enrouement ou une toux transitoire après l’examen, ne nécessitant aucun traitement particulier.

Quand les résultats sont-ils transmis?

Les résultats définitifs de la bronchoscopie sont transmis quatre à cinq jours plus tard à votre médecin, qui vous les communiquera.

Quelles sont les complications possibles?

Grâce à la formation des pneumologues, des anesthésistes et du personnel infirmier, la bronchoscopie est un examen sûr. Cependant, comme tout acte médical, elle comporte un risque de complications, le plus souvent bénignes.

  • Un saignement au niveau des bronches, à la suite de la réalisation de biopsies, est possible, mais peu fréquent. Il s’interrompt le plus souvent spontanément après l’instillation d’un médicament au niveau de la biopsie.
  • En cas de biopsies, dans de rares cas, un pneumothorax, à savoir le décollement du poumon suite à l’apparition d’une petite brèche au niveau de l’enveloppe du poumon, peut survenir. Il est alors parfois nécessaire de placer un drain dans le thorax, sous anesthésie locale, pour faire revenir le poumon contre la paroi. Cette procédure peut prolonger votre séjour à l’hôpital d’un à quelques jours.
  • Un saignement passager au niveau de la narine suite à l’introduction du bronchoscope peut être constaté (très rare).
  • Une insuffisance respiratoire peut conduire à une admission aux soins intensifs (très rare).
  • Exceptionnellement, une infection est transmise par le bronchoscope.

Si vous suspectez une complication après votre départ de l’hôpital, informez-nous immédiatement ou contactez votre médecin traitant ou l’hôpital le plus proche.

Dernière mise à jour : 07/11/2019