Activités

Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Docteure
Sophie Durieux
Responsable du programme

Les activités du RSPT se développent selon 4 axes :

  1. Mesures de repérage précoce des patients migrants et précaires, de façon à pouvoir à optimiser leur prise en charge
  2. Diminution de la barrière de la langue
  3. Meilleure utilisation des structures d’appui existantes
  4. Développement des compétences transculturelles du personnel en contact avec les patients

Pour les mettre en œuvre, le réseau a mis en place un certain nombres d’actions :

Poste d’infirmière « case manager patients migrants/précaires »

Ce poste infirmier à 60% a été créé en 2011. Il est entièrement financé par le budget OFSP. Elément central du RSPT, Patricia Decaillet, l’infirmière case manager travaille de façon transversale au sein des HUG. Son activité est double : à la fois clinique, auprès de patients qu’elle évalue à la demande des médecins, des infirmières ou des assistants sociaux et de formation des équipes soignantes, qu’elle oriente et conseille, afin d’optimiser la prise en charge, la durée du séjour et le relai ambulatoire. Par sa connaissance du réseau intra et extra hospitalier, elle joue un rôle important dans l’identification des patients non assurés, mais potentiellement assurables. Elle contribue donc à optimiser les coûts des séjours/prise en charge des patients sans assurances et sans revenus en permettant de facturer des soins à un garant.
Contact: patricia.decaillet-lopez@hcuge.ch 


Développement de mesures pour lutter contre la barrière linguistique 

En 2012, deux nouveaux champs ont été créés dans le dossier administratif patient informatisé (DPA) pour faciliter l’identification des patients allophones (sans langue commune avec les soignants) et mieux définir les besoins en interprétariat. L’un documente la langue de communication préférentielle du patient (souvent sa langue maternelle), l’autre une éventuelle autre langue dans laquelle il peut communiquer. L’analyse des données montre que 60% des patients sont de langue maternelle étrangère et plus de 10% ne parle pas du tout le français. Pour faire face à cette barrière linguistique, qui a un impact négatif sur la qualité et le coût des soins (voir étude), plusieurs stratégies proposées (interprétariat). Par ailleurs, pour optimiser les coûts de l’interprétariat, qui ne font l’objet d’aucune subvention spécifique, d’autres prestataires d’interprétariat ont été 
Contact: patricia.hudelson@hcuge.ch


Des formations destinées aux soignants et aux interprètes sont organisées et divers projets spécifiques sont développés (projet « soignants-interprètes » 
Contact: brigitte.coraboeuf@hcuge.ch

Identification des patients en situation de précarité sociale et économique et/ou sans assurance

Un assistant social référent est à la disposition de ses collègues pour faciliter leurs démarches dans l’accès aux soins des patients migrants/précaires et l’organisation de l’aide sociale en post-hospitalier. Il travaille en collaboration étroite avec l’infirmière case manager.
Contact: gregoire.humbert@hcuge.ch 

Des formations de sensibilisation des soignants à la précarité socio-économique et aux ressources à disposition aux HUG sont proposées.

Développement de formations

Lien vers site

Plus d'informations

Dernière mise à jour : 18/06/2020