Communiqué de presse

Plus d’un Genevois sur deux est venu aux HUG en 2020

Partager Imprimer
Rapport d'activité HUG 2020

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) publient ce jour leur Rapport annuel 2020 qui revient largement sur la crise du Covid-19 en une vingtaine de dates-clés. Les HUG publient également leur bilan financier qui montre que les comptes 2020 sont clos à l’équilibre grâce à un crédit supplémentaire accordé par l’Etat de Genève.

«C’était une année éprouvante, durant laquelle l’ensemble du personnel a fait preuve d’une extrême disponibilité et d’un grand professionnalisme», souligne Bertrand Levrat, directeur général des HUG. «Je tiens à rendre hommage à tous ces hommes et à toutes ces femmes et à saluer leur courage exemplaire au service de la population de Genève et de sa région.»

80'000 urgences, 130'000 tests et 3'900 hospitalisations en lien avec le Covid

Plus de 280'000 personnes, soit plus d’un Genevois sur deux, ont eu un contact en 2020 avec l’hôpital. En 2019, elles étaient 235'000. Cette hausse de 19% est liée à l’activité de dépistage mise sur pied par les HUG dans le cadre d’une mission d’intérêt général confiée par l’Etat de Genève. Près de 80'000 urgences ont été enregistrées en lien avec le Covid-19, plus de 130'000 tests réalisés et plus de 3'900 malades Covid+ hospitalisés au cours de l’année 2020. L’existence d’un secteur dédié à ces patients a permis aux HUG, lors de rares accalmies, de poursuivre autant que possible leurs activités et de prodiguer des soins de qualité.

Hors Covid, l’activité stationnaire a connu une baisse (-11,5%) dans toutes les catégories d’âge avec une prépondérance des personnes âgées de plus de 70 ans qui constituent près de 30% des patients et qui présentent de plus en plus de comorbidités. Pour la première fois en 10 ans, l’activité ambulatoire diminue (-3,2%) en raison de l’arrêt de l’activité élective non urgente au printemps et de la baisse de fréquentation de l’hôpital lors de la deuxième vague.

«De cette crise, nous retiendrons la découverte de nouvelles façons de travailler, l’entraide spontanée qui a représenté un soutien essentiel ou encore le dynamisme des équipes de recherche.», résument la directrice des soins, Sandra Merkli, et le directeur médical, Arnaud Perrier.

La crise du Covid-19 aura été l’occasion d’accélérer le développement de nouvelles technologies ou applications qui facilitent les consultations à distance et de soutenir les efforts de recherche avec plus d’une cinquantaine de projets qui font aujourd’hui l’objet de publications dans de grandes revues scientifiques avec des résultats très intéressants.

Une vigilance toujours d’actualité

Aujourd’hui encore, le nombre de nouvelles infections et d’hospitalisations liées au Covid-19 se maintient à un niveau élevé. Avec le déconfinement, les HUG redoublent de vigilance afin d’assurer, quelle que soit l’évolution de la pandémie, les soins attendus par la population, qu’elle soit atteinte du Covid-19 ou d’autres affections.

En ayant augmenté leur capacité d’accueil (91 lits supplémentaires, dont 10 lits de soins intensifs et 22 de soins intermédiaires), les HUG sont en mesure, si besoin est, d’accueillir jusqu’à 242 malades du Covid-19 grâce à une mobilisation rapide des effectifs et infrastructures nécessaires. Ils disposent également de plusieurs centres de dépistage et de vaccination et jouent un rôle essentiel d’information de la collectivité. Ils continuent de déployer des efforts conséquents dans le cadre de cette pandémie inédite.

Des surcoûts liés à l’exploitation et aux frais de personnel

Face à cette crise sanitaire sans précédent, les HUG terminent l’exercice 2020 à l’équilibre (-0,4 MCHF) grâce au crédit supplémentaire Covid-19 accordé par le canton de Genève à hauteur de 169,5 MCHF.

Côté produits, le principal impact financier de la crise sanitaire est le déficit de facturation lié à l’arrêt d’une partie très importante de l’activité élective et ambulatoire au printemps, puis à l’automne. Un autre facteur est le sous-financement par les structures tarifaires des prises en charge des malades du Covid-19 hors soins intensifs et soins intermédiaires. Ce déficit de facturation n'a pas été compensé par la nouvelle activité liée à la prise en charge de ces malades.

Côté charges, dès le début de la pandémie, les HUG ont engagé des dépenses importantes pour recruter du personnel, transformer des locaux en unités de soins ou en centres de dépistage, agrandir des structures, louer des structures temporaires et acheter du matériel de protection (masques, gants, blouses, etc.) ou du matériel médical (respirateurs, moniteurs, lits, etc.). Ces surcoûts se décomposent en surcoûts d'exploitation et de frais de personnel.

Enfin, 2020 aura permis à quelques innovations de voir le jour dans les soins hors Covid-19 comme le nouveau programme de réadaptation cardiovasculaire à l’Hôpital Beau-Séjour, la réalité virtuelle utilisée aux urgences pédiatriques pour apaiser la douleur chez les enfants, la prescription d’un traitement prophylactique pré-exposition au VIH (PrEP), l’assistance d’un robot pour la pose de prothèse de genou ou de hanche ou encore la nouvelle technique sans cicatrice pour l’ablation de l’utérus mise en place.

Pour plus d'informations, consultez le site internet : Rapport d’activité 2020, incluant Rapport de gestion et Chiffres-clés.

Les HUG en 2020

  • Premier hôpital universitaire de Suisse
  • 8 hôpitaux
  • 2 cliniques
  • 30 lieux de soins répartis sur le canton
  • 56’761 cas hospitaliers
  • 1’074’645 prises en charge ambulatoires
  • 22’409 interventions chirurgicales
  • 4’020 naissances
  • 190’825 urgences
  • 2’109 lits d'hospitalisation
  • 13’557 collaborateurs et collaboratrices dont 2’515 médecins et 7’641 personnel des soins infirmiers, médico-technique, médico-thérapeutique et des services sociaux
     
Contact
HUG, Service de presse et relations publiques

presse-hug@hcuge.ch
+41 22 372 37 37

Retrouvez tous nos communiqués de presse, depuis 2011, sur notre site Internet.
Si vous n’êtes pas encore abonné à nos listes de diffusion et désirez recevoir nos communiqués de presse, laissez-nous vos coordonnées.

Les HUG : soins, enseignement et recherche de pointe

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) rassemblent huit hôpitaux publics et deux cliniques. Leurs missions sont de prodiguer les soins à la communauté dans toutes les spécialités médicales, de contribuer à former les médecins et professionnels de la santé et d’effectuer des recherches médicales et soignantes. Les HUG sont centre national de référence pour l’influenza et les infections virales émergentes, ainsi que pour les maladies du foie de l’enfant et la transplantation hépatique pédiatrique. Ils sont centre collaborateur de l’OMS dans cinq domaines. En 2020, avec leurs 13'557 collaborateurs et collaboratrices, les HUG ont accueilli 56'761 cas hospitaliers, assuré 190’825 entrées aux urgences, 1'074'645 de prises en charge ambulatoires, 22'409 interventions chirurgicales et 4’020 naissances. 1’093 médecins internes et chef∙fes de clinique, 2'760 stagiaires et 200 apprenti∙es y effectuent leur formation. Les HUG collaborent étroitement avec la Faculté de médecine de l’Université de Genève, l’OMS, le CHUV, l’EPFL, le CERN et d’autres acteurs de la Health Valley lémanique à différents projets de formation et de recherche. Le budget annuel des HUG est de 2.14 milliards de francs. 

Plus de renseignements sur :

Dernière mise à jour : 20/04/2021