L’hyperparathyroïdie primaire

La principale maladie des glandes parathyroïdes est l'hyperactivité d'une ou de plusieurs d’entre elles. Elles fabriquent  trop de PTHles parathyroïdes libèrent de l’hormone parathyroïdienne (PTH), conduisant à une élévation du taux de calcium dans le sang. C'est ce qu'on appelle l'hyperparathyroïdie. La forme «primaire» est la plus fréquente et découle directement d’un problème des glandes parathyroïdes elles-mêmes. Les principales manifestations sont osseuses et rénales. Le taux de calcium peut être très élevé (parfois de manière dangereuse) ou très peu élevé, voire même encore dans la norme (si les reins éliminent beaucoup de calcium par exemple).

Traitement chirurgical de l’hyperparathyroïdie primaire

Seule la chirurgie parathyroïdienne est en mesure de guérir l’hyperparathyroïdie primaire. Le chirurgien effectue une ablation d'une ou des plusieurs glandes parathyroïdes hyperactives, en procédant à une petite incision dans le cou.  Certains patients âgés, ne présentant pas de complications liées à l’hyperparathyroïdie,  peuvent toutefois bénéficier d’un simple suivi avec prise de sang tous les 6 - 12 mois et mesure de la densité  osseuse tous les 2-3 ans. Les valeurs de leurs taux de calcium et de PTH doivent également être peu élevées.

Il existe des médicaments pour faire baisser le taux de calcium (et de PTH) dans le sang. Comme ils comportent beaucoup d’effets secondaires et n’améliorent pas la quantité de calcium dans l’os , ils sont réservés aux situations exceptionnelles. Les médicaments utilisés pour augmenter la densité minérale osseuse sont parfois utilisés. Ils sont cependant moins efficaces que la chirurgie, car ils n’agissent pas à long terme sur les taux de calcium/PTH et sur les autres symptômes de l’hyperparathyroïdie primaire.

L’hyperparathyroïdie «secondaire» est beaucoup plus rare.  Dans ce cas, les parathyroïdes sont stimulées en raison d’un autre problème médical (p.ex. maladie des reins ou de l’intestin).

L’hyperparathyroïdie primaire et secondaire sont bénignes dans plus de 99% des cas.

L’hypoparathyroïdie désigne l’absence de fonctionnement des glandes parathyroïdes. Il s’agit le plus souvent d’une complication de la chirurgie d’ablation de la thyroïde. Elle entraîne des symptômes très désagréables dus à un taux trop bas de calcium (crampes musculaires, picotements sur les lèvres, les doigts et les pieds, etc.).

En savoir plus : l'unité d’endocrinologie des HUG.

Le service de chirurgie thoracique et endocrinienne des HUG mène d’importantes recherches pour diminuer le risque d’hypoparathyroïdie après chirurgie de la thyroïde. Il est un des leaders mondiaux dans ce domaine.

Les carcinomes parathyroïdiens

Très rares, ils sont pris en charge de la même manière que l’hyperparathyroïdie primaire.

Dernière mise à jour : 03/09/2020