contact

Informations pratiques

Facturation

Les traitements des lésions actiniques chroniques ou tardives, ostéomyélite chronique ou aiguë de la mâchoire, syndrome du pied diabétique et maladie de décompression (accident de plongée) sont remboursés dans les prestations de base de la LAMal, sous déduction de la franchise et de la participation (10% des frais à charge). Pour les traitements des suites d’un accident, en général des plaies, un accord préalable de l’assureur est nécessaire.

Contact

contact - service des soins intensifs

Pr Jérôme Pugin, médecin-chef 
Ms Miguel Ferreira, responsable des soins

Réception des Soins Intensifs (visites, renseignements patients...)
Tél : + 41 (0)22 372 74 60
Fax  : + 41 (0)22 372 74 70

Secrétariat des Soins Intensifs (certificats, assurances...)
Tél : +41 (0)22 372 74 72

La vie en famille et en société

La période après la transplantation et le retour à domicile sont marqués par un état de fatigue. C’est tout à fait normal. Il faut l’apprivoiser et laisser à votre corps le temps de récupérer. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin et vos proches.

Nous vous conseillons une reprise progressive de vos activités, avec néanmoins quelques précautions indispensables durant les trois premiers mois, puis selon la poursuite de votre traitement immunosuppresseur.

Vous pouvez reprendre une vie normale avec votre famille, mais des précautions s’imposent.

Les contacts avec les autres

Quand il est sous traitement, votre enfant doit éviter autant que possible tout contact avec d’autres enfants ou des adultes présentant une infection.

En raison de ce risque infectieux, renoncez à recevoir ou à rendre visite à des personnes malades (toux, yeux ou nez qui coulent, fièvre, éruptions cutanées, diarrhées, etc...).

Si la rencontre ne peut être évitée, les personnes malades doivent porter un masque de protection et rester à l’écart tant qu’elles présentent des symptômes.

Informations pratiques

Le plan de traitement (protocole thérapeutique) de votre enfant vous est remis à chaque phase de traitement pour vous permettre de concilier votre présence à l’hôpital avec vos obligations familiales et professionnelles.

Transports publics

Eviter les transports en commun aux heures d’affluence avec votre enfant quand il est en aplasie, c’est-à-dire quand son nombre de globules blancs (polynucléaires neutrophiles) est bas (<500g/l). Si vous ne pouvez pas faire autrement, il doit alors porter un masque.

Pages