Variole du Singe / Monkeypox

Adresse

Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Isabella Eckerle
Pre
Isabella Eckerle
Médecin responsable du Centre
Laurent Kaiser
Pr
Laurent Kaiser
Chef de service
Pascal Cherpillod
Docteur
Pascal Cherpillod
Biologiste responsable du CRIVE
Docteur
Pauline Vetter
Médecin du Centre
Contenu

Résultats PCR de la variole du singe (Monkeypox), Affenpocken du CRIVE:

Ci-dessous un bref résumé de la situation épidémiologique actuelle, ainsi que la définition de cas et les personnes de contact aux HUG en cas de suspicion. Au vu de la présentation clinique, la majorité des patients consultent en ambulatoire. Des informations plus détaillées sur la maladie, le diagnostic (prélèvement des échantillons) sont disponibles dans ce résumé de la variole du singe.

Diagnostic monkeypox PCR CRIVE Geneva Diagnostic monkeypox PCR CRIVE Geneva last4weeks

Diagnostic monkeypox PCR CRIVE Geneva activity Diagnostic monkeypox PCR CRIVE Geneva activity last4weeks 

 

Variole du singe (Monkeypox), Affenpocken
Envoi des prélèvements au CRIVE/NAVI:
- Suspicions et Confirmations = Catégorie B, UN3373 (envoi par poste standard)
 

Adresse d'envoi:
Laboratoire de Virologie
A l’intention du CRIVE
Service de médecine de laboratoire
Département diagnostique
Hôpitaux Universitaires de Genève
4, Rue Gabrielle-Perret-Gentil
1211 Genève 14

Analyses effectuées du lundi au vendredi (pas d’analyses le week-end) - Les prélèvements arrivant avant 9h seront analysés et les résultats rendus en fin d'après-midi le jour même.

Contact garde CRIVE/NAVI: +41 79 55 30 922 - il n'est pas nécessaire de nous prévenir de l'envoi du prélèvement, merci!

Si vous souhaitez vous faire tester, veuillez contacter votre médecin traitant. Vous trouverez plus de renseignements sur le site du service du médecin cantonal : https://www.ge.ch/variole-du-singe 

Variole du singe (Monkeypox), procédure pour la préparation et l’acheminement des échantillons au Laboratoire de Virologie (CRIVE/NAVI) en cas de suspicion 

Pour le personnel HUG : Vous pouvez retrouver la procédure pour la préparation et l'acheminement des échantillons en cas de suspicion de variole du singe dans les actualités, uniquement sur le site INTRANET.

Le Centre national de référence des infections virales émergentes situé au laboratoire de virologie aux HUG dispose d’une PCR permettant au besoin de faire le diagnostic.

Ci-dessous un bref résumé de la situation épidémiologique actuelle au 21.05.2022, ainsi que la définition de cas et les personnes de contact aux HUG en cas de suspicion. Au vu de la présentation clinique, il est possible que les patients consultent d’abord en ambulatoire. Des informations plus détaillées sur la maladie, le diagnostic (prélèvement des échantillons) sont disponibles dans ce résumé de la variole du singe

Situation épidémiologique

Contenu

La variole du singe (monkeypox) est due à un virus proche de celui de la variole, le virus de la variole du singe, un orthopoxvirus (virus ADN). C’est une zoonose endémique en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. Des cas sont régulièrement rapportés dans certains pays d’Afrique, par exemple au Nigéria. Des cas importés diagnostiqués hors Afrique restent rares mais réguliers depuis 2018.

Le nombre de cas diagnostiqué hors d’Afrique depuis mai 2022 est inhabituel, comme l’est la répartition géographique des cas dans plusieurs pays au même moment ainsi que leur acquisition hors d’Afrique.

Fin aout 2022, le nombre de cas confirmé diagnostique hors Afrique a dépassé 50 000 personnes.

La plupart des patients infectés hors Afrique depuis mai 2022 sont des hommes jeunes, déclarant avoir des relations sexuelles avoir des hommes. Des détails de la situation épidémiologique en Suisse sont disponibles sur le site de l’OFSP : et de la DGS du canton de Genève.

Clinique et définition des cas

Contenu

Les manifestations cliniques habituelles sont un état fébrile avec adénopathies (cervicales, inguinales), suivi dans les 1-2 jours d’un rash d’abord maculaire puis évoluant en vésicules/pustules dans la bouche, sur la face, le tronc puis vers les extrémités (incluant les paumes des mains et plante des pieds).

La définition de cas suspect de l’OMS est un état fébrile avec adénopathies suivi d’un rash.

Dans l’épidémie actuelle hors Afrique, plus de 30% des personnes affectées ont des symptômes restreints au niveau génital et/ou péri-anal.

Diagnostic

Contenu

En cas de suspicion le centre de référence des infections virales émergentes (CRIVE) dispose d’une PCR permettant de faire le diagnostic (lésions cutanées idéalement swab envoyé au laboratoire dans un milieu de transport viral). Avant l’apparition des lésions, un frottis de gorge peut être réalisé (voir PDF).

Protocole de détection Monkeypox par RT-PCR
Comparaison de PCR pour la détection de la variole du singe: TIBMOLBIOL vs in-house

En cas de suspicion, contacter la consultation des maladies infectieuses au 022 372 98 03 (du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30) en dehors de ces heures vous pouvez contacter la centrale des HUG. 

Merci de compléter la demande d'analyse avant envoi d’un échantillon au laboratoire. Inutile de nous appeler pour nous informer que vous nous envoyez les prélèvements.

Il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire dans les 24h en cas de confirmation du diagnostic, au médecin cantonal et à l’OFSP, à la fois par le clinicien et le laboratoire.

La transmission se fait par voie respiratoire ainsi que par contact direct avec une lésion (fluide infecté). Les mesures de prévention sont donc les mesures AIR + CONTACT.

La transmission se fait majoritairement par contact direct et prolongé avec une lésion cutanée ou muqueuse. Les relations sexuelles impliquent ce type de contact, mais il est possible de s’infecter sans rapport sexuel, par contact direct avec une lésion. Le virus pouvant survivre dans l’environnement, des transmissions par contact avec des objets infectés (par ex le linge) est possible. Une transmission par gouttelettes est aussi possible. A noter qu’il n’y a pas à l’heure actuelle de donnée épidémiologique soutenant une large transmission du virus par aérosol.

Traitement

Contenu

Plusieurs antiviraux ont montré un effet in vitro contre le virus de la variole du singe, ou chez des animaux infectés. Il existe peu de données chez l’être humain. Un résumé des évidences existantes est disponible ici. 

La Société Suisse d’Infectiologie (SSI), en collaboration avec la Commission Fédérale pour la Santé Sexuelle élabore des recommandations de prise en charge, qui seront régulièrement mises à jour.
 

Plus d'informations

Dernière mise à jour : 06/12/2022