Questions les plus fréquentes : Alimentation après une chirurgie de l'obésité

Est-il possible de reprendre du poids après l’opération?

Oui. Pour prévenir cette reprise, établissez des changements nutritionnels et de comportement alimentaire, avant l’opération, ce qui limitera les risques de reprise pondérale sur le long terme.

En combien de temps allez-vous perdre du poids?

La perte pondérale s’effectue sur une période d’un an, voire un an et demi. Elle est rapide les trois à six premiers mois après l’opération, puis se poursuit plus lentement. Des paliers, périodes durant lesquelles le poids se stabilise, sont normaux et différents d’une personne à une autre.

Pourquoi avez-vous des douleurs ou vomissez-vous après les repas?

Le plus souvent, cela est dû à:

  • une ingestion trop rapide d’aliments
  • une trop grande quantité absorbée
  • des trop grands morceaux avalés
  • une mastication insuffisante.

Si les problèmes persistent, signalez-les rapidement à votre médecin ou présentez-vous au Service des urgences.

Devez-vous manger si vous n’avez pas faim?

Oui. Après un bypass ou une gastrectomie, la faim peut mettre plusieurs mois avant de réapparaître totalement. Cela s’explique notamment par des modifications hormonales dues à votre chirurgie et à votre perte de poids. Durant cette période, évitez de compter sur la sensation de faim pour manger et respectez un rythme alimentaire structuré (repas et collations).

Devez-vous prendre des collations si vous n’en avez pas l’habitude?

Oui. Durant les premiers mois qui suivent la chirurgie, les quantités alimentaires prises pendant les repas sont limitées et ne suffisent pas pour couvrir vos besoins nutritionnels. Les collations peuvent vous éviter les carences et une sensation de faiblesse ou fatigue qui survient parfois après une trop longue période sans manger.

Que faire pour éviter le «dumping syndrome»?
  • Identifiez les aliments déclencheurs (sucres).
  • Hydratez-vous suffisamment.
  • Prenez des repas équilibrés, avec mets protéiné, féculents et légumes.
  • Prenez fréquemment des collations.
  • Privilégiez les aliments riches en fibres (légumes, produits complets) et la cuisson «al dente» des farineux.
  • Evitez de consommer isolément des produits riches en sucre, y compris les fruits.

+ INFO
Le «dumping syndrome» peut survenir pendant un repas riche en sucres et se manifeste par des troubles intestinaux (diarrhées, nausées) ou des palpitations. Il est parfois plus tardif et provoque plutôt des sueurs ou des tremblements.

+ INFO
Les rendez-vous diététiques postopératoires font partie de votre suivi. Ces moments privilégiés sont l’occasion de faire le point sur votre alimentation. Préparez vos questions au préalable.

Dernière mise à jour : 18/12/2019