enfant

Traitement de l’environnement

Comment procéder ?

Le traitement de l’environnement doit être réalisé 8h après les prises d’ivermectine (soit 8h après la première prise et après la deuxième prise). Il est nécessaire de porter des gants pour l’effectuer.

Le Linge lavable à 60 °C doit être lavé à 60°, tous les vêtements, sous-vêtements, serviettes, draps, articles de literie employés depuis une semaine.

Parents, vous êtes des partenaires

Le traitement de votre enfant va durer plusieurs mois. Il est précieux d’avoir une alliance forte entre vous, votre enfant et les soignants. Ce partenariat est essentiel. Les infirmières ont besoin de votre collaboration pour encourager, soutenir, distraire votre enfant pendant le soin. N’hésitez pas à lui expliquer que celui-ci doit absolument être réalisé.

Surveillance de la température

Votre enfant n’est pas en aplasie (PN > 500g/l)

Aucune surveillance systématique n’est indiquée. Prenez la température de votre enfant s’il présente des signes inhabituels.

Appelez l’unité d’onco-hématologie au 079 553 54 36
Si sa température est > 38°C à deux reprises à une heure d’intervalle.

 Votre enfant est en aplasie (PN < 500g/l)

Comment soutenir les frères et sœurs ?

Les frères et sœurs d’un enfant atteint d’un cancer éprouvent divers sentiments et réagissent à la situation de façon différente. Ils ont souvent des besoins similaires à ceux de leur frère ou sœur malade. Ils peuvent se sentir bouleversés, effrayés et incertains face à l’avenir, ou encore craindre le mot « cancer » et avoir peur de la mort. Quel que soit l’âge, ils comprennent que leur vie de famille est en train de changer.

Peurs et émotions face à la maladie

Le diagnostic d’un cancer transforme votre vie et celle de toute la famille. Chacun gère les expériences stressantes à sa manière. Les personnes touchées de près par le cancer d’un enfant disent souvent avoir éprouvé de la peur, de la colère, de la dépression, de la culpabilité. Ces émotions sont communes à tout être humain. Il peut être utile d’en parler en famille, avec vos amis, aux membres de l’équipe soignante ou encore à un autre parent ayant un enfant atteint d’un cancer.

Pages