Chimiothérapie

Share Imprimer

Toutes les cellules tumorales ne se divisent pas forcément au moment de la séance de chimiothérapie. Plusieurs séances de chimiothérapie sont nécessaires pour pouvoir détruire toutes les cellules. Cette succession de cycles de chimiothérapie permet d’atteindre les cellules qui ont survécu au premier traitement et qui se sont mises à se diviser lors du cycle suivant.
Il existe de nombreux médicaments de chimiothérapie qui peuvent être associés entre eux pour augmenter l’efficacité du traitement. Le plus souvent ils sont administrés par perfusion intraveineuse. Le choix du type de chimiothérapie dépend de différents facteurs tels que l’âge de la patiente ou la nature de la tumeur.
Lorsque la chimiothérapie est proposée après la chirurgie, on parle de chimiothérapie adjuvante. Elle est indiquée notamment lorsque les analyses de la tumeur laissent penser que le risque de récidive de la maladie est important. La chimiothérapie a pour but de réduire le risque de développer des métastases et augmenter les chances de guérison. Elle peut, dans certains cas, être associée à une immunothérapie. Le traitement débute 3 à 6 semaines après la chirurgie.
Lorsqu’elle est proposée avant la chirurgie, on parle alors d’une chimiothérapie néo-adjuvante. Elle a pour but de réduire la taille de la tumeur trop volumineuse pour être opérée d’emblée et de permettre une éventuelle chirurgie conservatrice dans un deuxième temps.
Les médicaments de chimiothérapie touchent les cellules cancéreuses, mais aussi les cellules saines qui se divisent rapidement, comme les cellules de la moelle osseuse, de la muqueuse au niveau de la bouche, de l’estomac, de l’intestin ou des cellules de la racine des cheveux. Ceci est l’une des raisons d’effets secondaires de ces traitements comme: les nausées, les vomissements, la chute temporaire des cheveux ou des poils, la fatigue, la diminution des défenses contre les infections, la diminution des globules rouges ou des plaquettes, d’où un risque accru de saignement. Ces effets sont variables selon les médicaments et la personne. Ils sont temporaires, mais peuvent rendre le traitement difficile à supporter. Il existe un certain nombre de moyens qui réduisent l’impact de ces effets secondaires.

Découvrez nos suggestions

Dernière mise à jour : 07/12/2020