Physiologie du sein

Share Imprimer

La partie externe du sein est constituée d'un mamelon et d'une aréole. L’extrémité du mamelon contient plusieurs pores permettant au lait de s’écouler durant l’allaitement. L’aréole est la zone pigmentée qui entoure le mamelon. Elle est couverte de glandes de Montgomery qui sécrètent une huile lubrifiant le mamelon et l’aréole. La fonction principale du sein de la femme est de produire du lait pour alimenter un nourrisson, processus appelé allaitement. Les seins, composés principalement de tissu adipeux, contiennent également des glandes productrices de lait appelées lobules. Les lobules sont connectés au mamelon par un réseau de tubes appelés canaux galactophores. Les seins produisent du lait à partir d'eau et de nutriments retirés de la circulation sanguine. Le lait est stocké dans les lobules jusqu’à ce que l’hormone ocytocine signale aux petits muscles des lobules de se contracter et d’éjecter le lait. La tétée du nourrisson aspire le lait du mamelon. La taille d’un sein étant davantage déterminée par la quantité de tissu adipeux que par la quantité de tissu sécrétoire, la taille du sein importe peu pour la capacité de produire une quantité suffisante de lait. Tous les aspects du développement et de la fonction du sein sont influencés par les hormones. Avant la puberté, il y a peu de différences entre le sein masculin et féminin. À l’entrée dans la puberté d’une fille, les hormones œstrogène et progestérone entraînent des changements significatifs au niveau des seins, avec pour résultat final le développement de seins féminins matures.

Découvrez nos suggestions

Dernière mise à jour : 04/12/2020