Situations d’urgence

Comment savoir s’il faut se rendre aux urgences ? Chaque fois que c’est possible, il convient d’abord de s’adresser au pédiatre habituel de l’enfant. Il le connaît bien et saura probablement identifier le problème. Sinon, il peut recommander de consulter un pédopsychiatre en ville ou de se rendre aux urgences pédiatriques.

D’une manière générale, la prise en charge des troubles psychiques de l’enfant et de l’adolescent se fait en cabinet privé ou de façon ambulatoire à l’OMP par secteur ou aux HUG. Les diverses consultations spécialisées du SPEA, de 0 à 18 ans, sont à votre disposition.

Dans les situations de crises aiguës, l’enfant peut être amené aux urgences pédiatriques. Il y sera accueilli et examiné selon une approche pédiatrique globale. Si le pédiatre l’estime nécessaire, l’enfant est vu par un pédopsychiatre. En principe, aucune décision importante (par exemple une hospitalisation) ne sera prise sans en discuter au préalable avec les parents.

Lorsque l’on arrive aux urgences pédiatriques avec un enfant, par ses propres moyens ou en ambulance, l’accueil est assuré par un infirmier spécialisé en collaboration avec un pédiatre chef de clinique. C’est le pédiatre qui décide si une intervention pédopsychiatrique est nécessaire et qui, dans ce cas, contacte le pédopsychiatre.

Les urgences pédiatriques ne sont pas une « voie rapide » pour consulter un psy !

Les symptômes et signes d’alerte

L’enfant ne se comporte pas comme d’habitude ? Il est léthargique, tient des propos incohérents ou a perdu connaissance ? Ce n’est pas forcément d’origine psychologique. Certaines maladies somatiques comme une déshydratation, une hypoglycémie ou une intoxication peuvent provoquer les mêmes symptômes qu’un trouble psychique : un malaise, des convulsions, un changement de comportement… Tout cela est impressionnant. Dans le doute, il ne faut pas hésiter à emmener l’enfant aux urgences pédiatriques.

Quand une hospitalisation est-elle nécessaire ?

Une hospitalisation est jugée nécessaire lorsqu’un traitement ambulatoire n’est pas envisageable (trop difficile à organiser, refus de l’enfant) ou ne porte pas ses fruits. Cela peut être également indiqué quand l’enfant a des symptômes trop difficiles à gérer en ambulatoire ou à la maison, par exemple.

L’hospitalisation permet un complément d’évaluation favorisant un diagnostic plus précis et, dans certaines situations, la mise en place du traitement. Elle est indiquée notamment dans les cas de dépressions et phobies scolaires graves, de tentatives de suicide ou de troubles psychiques importants.

Des séjours longs ou brefs

Le séjour est de 2 à 3 semaines en moyenne (avec cependant souvent des séjours plus courts, de moins d’une semaine). Parfois, l’hospitalisation est l’occasion de prendre de la distance, de comprendre ce qui ne va pas, pourquoi l’environnement familial ne parvient plus à faire face… Mais être hospitalisé, cela n’a rien d’anodin. L’hospitalisation est toujours une rupture avec le milieu de l’enfant et son rythme de vie quotidien.

Une trentaine de lits sont à disposition au sein des différentes structures du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Des séjours brefs (5 jours maximum) sont également organisés pour compléter les évaluations déjà commencées aux urgences. L'objectif est d'orienter le jeune patient et sa famille vers le dispositif de soins pédopsychiatriques le plus adapté (ambulatoire ou hospitalier).

+ INFO
Pour plus d'informations, consultez la page Évaluation médecine A2

Des échanges précieux entre l’enfant et l’équipe

Pendant son hospitalisation, le jeune rencontre plusieurs interlocuteurs de professions variées : pédopsychiatre, pédiatre, aide-soignant, infirmier, art-thérapeute, psychomotricienne, ergothérapeute, psychologue, assistante sociale… Autant d’échanges qui permettent à l’équipe soignante d’enrichir son évaluation. Chaque professionnel peut proposer une manière différente d’entrer en relation avec l’enfant. C’est un « plus » dans la prise en charge.

+ INFO
Pour plus d'informations, consultez la page de l’Unité Le Salève

Plus d’informations

infokids

MonDossierMédical

MonDossierMédical  MonDossierMédical

Dernière mise à jour : 22/09/2020