Pose et entretien d'un cathéter veineux périphérique court

Partager Imprimer
GEXPROS : C. Massebiaux, C. Bandiera, N. Bochaton

Approuvé février 2018 par :
Mme S. Merkli, directrice des soins HUG - Prof.A. Perrier, directeur médical HUG

Définition
Indications
Contre-indications
Risques
Pose du cathéter veineux périphérique
Le pansement du cathéter veineux périphérique
Entretien du cathéter veineux court utilisé en intermittence
Cadre de référence
 

 

 

 

 

 

Définition

Cathéter veineux court posé dans une veine périphérique en vue de l’administration d’un traitement IV.
 

  • Les cathéters courts sont des canules souples en polyuréthane ou polyuréthane siliconé, introduites dans une veine périphérique, à l'aide d'un mandrin aiguille. Il existe plusieurs diamètres de canule (gauges), 16G, 18G, 20G, 22G, 24G, 26G et plusieurs longueurs d'aiguille et avec ou sans système de sécurité.
  • L’épicranienne est une aiguille métallique, munie d'ailettes pour la saisir et d'un tube souple. Il existe 4 gauges (diamètres) d'aiguilles à adapter à la veine à ponctionner (N° 19, 21, 23, 25) et deux longueurs de tube souple.

 

 

Indications

La canule souple intraveineuse est indiquée pour une perfusion, un traitement IV ou une transfusion.
L’épicranienne (Butterfly®) est utilisé dans le cas de perfusion de courte durée lors d’hospitalisation de jour (max 24h), antibiothérapie, transfusion. Elle n’est pas indiquée pour l’administration de chimiothérapies. 

 

Contre-Indications (CI)

A la pose d'un cathéther veineux périphériqueA l'utilisation d'un cathéter veineux périphérique
Bras porteur d’une fistule artério-veineuse
  • Membre porteur d’une prothèse orthopédique ou vasculaire
  • Bras d’une mastectomie, d’un curage ganglionnaire axillaire ou d’une radiothérapie
  • Membre paralysé (plexus brachial, paraplégie,… ou immobilisé)
  • Présence d’hématomes, plaies sur site de ponction
  • Membre présentant une phlébite ou un foyer infectieux.
Solutions irritantes et phlébogènes qui ne peuvent pas être diluées :
  • Potentiel vésicant/irritant (p.ex. propylèneglycol : solubilisant irritant pouvant entraîner une nécrose). 
  • Osmolarité : >600-900 (p.ex : La nutrition parentérale et les produits de contraste au Gadolinium sont hyperosmolaires.) 
  • pH < 4.1 ou >9.0 
Recommandations: « Cathéter veineux conventionnels » 

Pharmacie HUG juin 19.03.2014 : extravasation non-cytostatique 

Pharmacie HUG juillet 2015 : extravasation non-cytostatique au DEA

 

Risques

Liés à la pose
Ponction artérielle
Position para veineuse
Douleur

Liés à la présence ou à l’utilisation
Phlébites d'origine inflammatoire ou infectieuse
Bactériémie
Thrombophlébite
Extravasation (lien site pharmacie adulte et lien site pharmacie pédiatrie).

 

1. Pose du cathéter veineux périphérique

Prévention - précautions

Recommandations d'asepsie rigoureuse (Cf. : Principes d’hygiène et d’asepsie lors des soins liés aux cathéters vasculaires)

Choix du site :
Privilégier le membre supérieur non dominant, main et avant-bras en commençant par la partie distale du membre en évitant les zones fonctionnelles plis et les articulations, dans la mesure du possible éviter les membres inférieurs : zones douloureuses, phlébogènes

Privilégier le membre supérieur non dominant, main et avant-bras en commençant par la partie distale du membre en évitant les zones fonctionnelles plis et  les articulations.

Chez l’adulte, l’insertion d’un CVP au niveau du membre inférieur est non recommandée chez tous patients adultes et contre indiquée chez les patients atteints de neuropathie. Les quelques exceptions sont :

  • les contraintes «d’accès au patient » au bloc opératoire,
  • la nécessité en urgence d’un CVP.  

Par conséquent cette mesure est temporaire le temps que d’autres moyens d’accès vasculaires soient possibles

L’évaluation du capital veineux du patient se fait un moyen de l’échelle A-DIVA 

Le score se documente lors de l’insertion du cathéter dans les équipements ou dans les transmissions ciblées.

En pédiatrie :

Chez les nouveaux nés et nourrissons, les veines les plus accessibles sont celles superficielles des mains (être attentif aux enfants suçant leur pouce), des pieds puis des avant-bras


Pose et entretien d'un cathéter veineux périphérique court

Pose et entretien d'un cathéter veineux périphérique court

Si les veines sont difficilement palpables, utilisation de moyens auxiliaires :

Mettre le membre en déclive sauf s’il est oedématié
Tapoter doucement le site de ponction choisi
Chauffer le site de ponction en trempant la main dans une bassine d’eau tiède ou avec une serviette préalablement chauffée (ne pas utiliser de coussin chauffant)
Ne pas serrer le garrot trop fort, vérifier la persistance du pouls

Antalgie
Crème Emla® son utilisation est recommandée lors de situations prévisibles de pose d’un cathéter veineux périphérique.
Adulte
 

Antalgie en pédiatrie : Prévoir une antalgie adaptée à l’âge et au poids de l’enfant

En prévision de la pose de cathéter par équipe d’anesthésie : 

  1. Avant de poser la crème EMLA ® repérer la veine au moyen du garrot 
  2. Chez les jeunes enfants, recouvrir de crème anesthésiante 2 sites : veines des mains et veines des pieds. Si l’enfant se met debout et/ou marche ne choisir le pied qu’en dernier recours (pas d’autres veines accessibles)
  • Saccharose 24% 
  • Meopa®en association ou non avec la crème EMLA® (lien procédure en cours)
  • Rarement anesthésie

 

POSE DU CATHETER CHEZ L’ENFANT

Matériel 

Matériel mesures de base :

  • Solution hydro-alcoolique pour les mains
  • Gants non stériles 
  • Protection pour le lit
  • Conteneur pour objet piquant tranchant
  • Poubelle

Matériel antisepsie et insertion du cathéter :

  • Antiseptique alcoolique à base de Chlorhexidine 2%, exception enfant prématuré d’âge gestationnel < 32 semaines et moins de 15 jours de vie utiliser Octenisept®
  • Set à pansement 
  • Cathéter(s)
  • Garrot

Matériel de perfusion / perméabilité :

  • NaCl 0,9% + seringues (purge des accessoires) 
  • En fonction de la situation : 
    • rallonge courte - bouchon obturateur- robinet à 3 voies- filtres pour USI et néonatologie 
    • plateau avec solutions et/ou médicaments préparés et étiquetés

Matériel pour fixation :

  • Pansement transparent semi-perméable en polyuréthane stérile et +/- bandelettes adhésives stériles 
  • Prévoir le matériel spécifique de fixation/maintien (attèles, bandage non élastique,…)

Déroulement du soin

La pose du cathéter en pédiatrie est de préférence réalisée par deux soignants
Vérification ultime de l’identité du patient
Expliquer le soin au patient, aux parents.
Suivre les recommandations spécifiques aux modes d’antalgie choisis.

Préparation du matériel : la préparation du matériel se fait sur une surface désinfectée

  1. Ouvrir le set de pose de CVP
  2. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  3. Monter et purger le système rallonge courte-robinet et (USI-néonat : filtre) 
  4. Imprégner les compresses de solution antiseptique

Repérage de la veine

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  2. Installer le patient, disposer la protection sous le site de ponction
  3. Vérifier que la peau soit propre (si non, laver /rincer / sécher) 
  4. Enfant de < 6 semaines administrer le saccharose (2ème personne : faire téter l’enfant)
  5. Choisir et préparer le site de ponction : serrer le garrot pour repérer la veine (Palper)

Antisepsie du site de ponction

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  2. Désinfecter le point de ponction 3 fois par mouvement circulaire et laisser sécher l’antiseptique
  3. Déposer le CVP et le pansement transparent sur le set

Insertion du cathéter / contrôle perméabilité

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  2. Mettre les gants
  3. Introduire le cathéter avec son mandrin en place (angle d’introduction 20-30°) jusqu’à l’apparition de reflux sanguin, insérer d’encore 5 mm, faire ensuite coulisser le cathéter sur le mandrin jusqu’à la garde du cathéter.


    Insertion du cathéter / contrôle perméabilité


4. Desserrer le garrot
5. Maintenir le cathéter en place, enlever le mandrin et connecter la rallonge courte, vérifier le reflux et la perméabilité du cathéter en injectant le NaCl 0,9%.
Fixation du cathéter
6. Recouvrir le cathéter au moyen du pansement transparent semi-perméable stérile et + /- bandelettes adhésives
7. Fermer avec le bouchon obturateur ou administrer les traitements ou connecter la perfusion.
8. Mettre en place un mode de protection et de maintien du cathéter et du site de ponction adapté à l’âge et à la situation du patient.
9. Retirer les gants
10. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
Réinstallation et documentation
11. Réinstaller le patient et le réconforter
12. Ranger le matériel
13. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
14. Documenter la pose dans DPI.

POSE DU CATHETER CHEZ L’ADULTE

Matériel

Matériel mesures de baseMatériel antisepsie et insertion du cathéterMatériel de perfusion / perméabilitéMatériel pour fixation
  • Solution hydro-alcoolique pour les mains
  • Gants non stériles
  • Protection pour le lit
  • Conteneur pour objet piquant tranchant
  • Poubelle
  • Antiseptique alcoolique à base de Chlorhexidine 2%,
  • Set à pansement
  • Cathéter(s)

 

  • NaCl 0,9% + seringues (purge des accessoires)
  • En fonction de la situation : 
  • rallonge courte
  • bouchon obturateur
  • robinet à 3 voies 
  • plateau avec solutions et/ou médicaments préparés et étiquetés

 

  • Pansement transparent semi-perméable en polyuréthane stérile et +/- bandelettes adhésives stériles
  • Prévoir le matériel spécifique de fixation/maintien (attèles, bandage non élastique,…)

Déroulement du soin 

Vérification ultime de l’identité du patient
Expliquer le soin au patient
Suivre les recommandations spécifiques aux modes d’antalgie choisis.

Préparation du matériel : la préparation du matériel se fait sur une surface propre

  1. Ouvrir le set de pose de CVP
  2. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  3. Monter et purger le système rallonge courte-robinet 
  4. Imprégner les compresses de solution antiseptique

Repérage de la veine

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  2. Installer le patient, disposer la protection sous le site de ponction
  3. Vérifier que la peau soit propre (si non, laver /rincer / sécher) 
  4. Choisir et préparer le site de ponction : serrer le garrot pour repérer la veine (Palper)
  5. Desserrer le garrot
  6. Si nécessaire couper les poils aux ciseaux sur la zone de ponction

Antisepsie du site de ponction

1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
2. Désinfecter le point de ponction 3 fois par mouvement circulaire et laisser sécher l’antiseptique
3. Déposer le CVP et le pansement transparent sur le set

Insertion du cathéter / contrôle perméabilité

  1. Resserrer le garrot 
  2. Se frictionner les mains avec solution hydro-alcoolique
  3. Mettre les gants
  4. Introduire le cathéter avec son mandrin en place jusqu’à l’apparition de reflux sanguin, faire ensuite coulisser le cathéter sur le mandrin jusqu’à la garde du cathéter.
  5. Desserrer le garrot
  6. Maintenir le cathéter en place, enlever le mandrin et connecter la rallonge courte, vérifier le reflux et la perméabilité du cathéter en injectant le NaCl 0,9%.

Fixation du cathéter

  1. Recouvrir le cathéter au moyen du pansement transparent semi-perméable stérile et + /- bandelettes adhésives
  2. Fermer avec le bouchon obturateur ou administrer les traitements ou connecter la perfusion.
  3. Mettre en place un mode de protection et de maintien du cathéter et du site de ponction adapté à l’état neurologique et à la situation du patient. 
  4. Retirer les gants 
  5. Se frictionner les mains avec solution hydro-alcoolique

Réinstallation et documentation

1. Réinstaller le patient
2. Ranger le matériel
3. Se frictionner les mains avec solution hydro-alcoolique
4. Documenter la pose dans DPI.

Soins, surveillance

Fréquence de renouvellement de la canuleFréquence de renouvellement des accessoires (Cf. tableau accessoires pour voies veineuses)
Enlever toute canule non utilisée
Retrait de la canule aux 96 heures chez l'adulte. Si exception, celle-ci doit être documentée et justifiée
Retrait de la canule dès apparition d'un des signes et/ou symptômes :
  • douleur
  • rougeur
  • oedème

En pédiatrie, le retrait de la canule est effectué dès le grade 1 selon l'Echelle pédiatrique d'évaluation de l'extravasation des cathéters veineux

  • systématiquement après toute transfusion sanguine
  • après chaque chimiothérapie
  • tous les jours en cas d'alimentation parentérale et solutions lipidiques

 

 

2. Le pansement du cathéter veineux périphérique

Prévention - précautions

Utiliser un pansement transparent semi-perméable en polyuréthane. Il reste en place jusqu’au retrait de la canule.
Réfection du pansement en cas de décollement, d’écoulement.
Si pansement au moyen de compresses et de Méfix®, réfection tous les deux jours.

Matériel

Matériel mesures de base : 

  • Solution hydro-alcoolique pour les mains
  • Gants non stériles 
  • Protection pour le lit
  • Poubelle

Matériel antisepsie :

  • Antiseptique alcoolique à base de Chlorhexidine 2%, 
  • Set à pansement

Matériel fixation :

  • Pansement transparent semi-perméable en polyuréthane stérile et +/- bandelettes adhésives stériles 
  • Prévoir le matériel spécifique de fixation/maintien (attèles, bandage non élastique,…)

Déroulement du soin

  1. Informer le patient

Préparation du matériel

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique
  2. Ouvrir le set à pansement 
  3. Imprégner les tampons de solution antiseptique
  4. Déposer le pansement transparent sur le set

Retrait du pansement

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique 
  2. Mettre des gants et enlever le pansement souillé
  3. Eliminer gants et pansement

Antisepsie

  1. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique 
  2. Désinfecter le point de ponction 3 fois par mouvement circulaire et laisser sécher l’antiseptique.

Pose du pansement et fixation

  1. Poser le film en polyuréthane ou faire un pansement avec compresse et adhésif sur une peau sèche.
  2. Au besoin, mettre en place un mode de protection et de maintien du cathéter adapté à l’âge, l’état neurologique et situation du patient. La visibilité du site d’insertion et du trajet veineux doit être assurée et sinon, mettre en place une surveillance adaptée 
  3. Se frictionner les mains avec solution hydro alcoolique 
  4. Documenter la réfection dans DPI : TC Etat de la voie veineuse

 

3. Entretien du cathéter veineux périphérique utilisé en intermittence

Prévention - précautions

Manipuler tous les dispositifs lors de connexion ou de déconnexion avec des compresses imbibées de solution antiseptique alcoolisée à base de Chlorhexidine 2 %.
Port de gants non stériles

Rincer en mode pulsé  la canule avec du NaCl 0.9% entre chaque médicament et après l’administration d’un traitement.:

  • 10 ml NaCl 0.9% / G5% entre 2 médicaments (selon compatibilité), possibilité d’utiliser seringue pré-remplie de type Posiflush (NaCl 0.9%)
  • 20 ml NaCl 0.9% après administration de produits sanguins ou dérivés, alimentation parentérale, prises de sang

Changer le bouchon après chaque utilisation

Pour la pédiatrie :

Rincer avec 2 à 5 ml de NaCl 0.9% de manière pulsée aux 12h
Inclure le volume de rinçage dans le bilan hydrique
Documenter dans : DPI-EC-Evaluation des CVP-Pédiatrie


Surveillances  : Documenter les surveillances au minimum 1 fois par 24 heures dans DPI : le suivi TC « Etat de la voie veineuse »

Locales Fréquence des surveillances La perméabilité
  • Le site d’insertion = rougeur, écoulement, douleur
  • L’état de la peau = pâleur, rougeur, chaleur, œdème, inspecter les zones déclives proches du point de ponction et comparer le membre perfusé / partie du corps avec partie opposée.
  • Trajet veineux = induration, rougeur, douleur

Si signe d’infection localisée au cathéter, faire un frottis du site de ponction et mettre l’extrémité du cathéter en culture

  • Quotidienne
  • Avant chaque administration
  • A adapter en fonction des plaintes et des observations
  • Retour veineux, absence de résistance à l’injection 
  • Avant chaque administration
  • Rinçage aux 8 heures 
  • Si plainte du patient

 

 

Cadre de référence

Catney, M. R., Hillis, S., Wakefiels, B., Simpson, L., Domino, L., Keller, S., Wagner, K. (2001). Relationship Between Peripheral Intravenous Catheter Dwell Time and the Development of Phlebitis and Infiltration. Journal of Infusion Nursing, 24(5), p332-341.

Mash, N., Mihala, G., Ray-Barruel, G., Wesber, J., Wallis, M.C.,  & Rickard, C.M. (2015). Inter-rater agreement on PIVC-associated phlebitis signs, symptoms and scales. Journal of Evaluation in clinical Practice, 21, 893-899.

En complément

 

 

 

Dernière mise à jour : 27/07/2020