Transfusions de produits sanguins labiles

Partager Imprimer
Auteur :
Pizzi Bosman L., médecin adjointe, Direction médicale et qualité

Relecture et validation :
Domergue D. – Infirmière – D-CHIR
Laroche T. – Quality Officer a.i. D- MA
Thomi V. – Infirmière spécialisée – D-MA
Référentiel Médico-Soignant (RMS)

Approuvé le 14 novembre 2019

Résumé

La transfusion sanguine consiste en l’administration par voie intra veineuse d’un produit sanguin labile (PSL). tous les PSL produits aux HUG osnt déleucocytés à la production.

Types de produits sanguins :

  • Concentrés érythrocytaires (CE) - ATTENTION : Effectuer test pré transfusionnel (au lit du patient)

  • Plasma frais congelé (PFC) 

  • Concentrés plaquettaires (CP) 

ATTENTION : L’erreur transfusionnelle repose sur une discordance de groupe entre donneur et receveur ABO et peut provoquer une anémie hémolytique post-transfusionnelle immédiate. L'infusion de tout produit sanguin doit être terminée dans les 6 heures après la sortie du LIHT.

Conserver toutes les poches de PSL transfusées pendant 24 heures dans l’unité : si absence de réaction; les jeter. Si réaction durant les 24 heures; les envoyer au Laboratoire d’Immunohématologie Transfusionnelle (LIHT). 

La transfusion des produits sanguins peut engendrer des réactions transfusionnelles, les symptômes les plus fréquents sont : fièvre, frissons, exanthème, prurit, dyspnée, hypotension.

Tout produit sanguin est un traitement; il est soumis à un ordre médical; les soins et les surveillances relèvent de la compétence infirmière / sage-femme.

Mesures immédiates en cas de suspicion de réaction transfusionnelle :

  • Stopper la transfusion en clampant fermement la roulette du clamp.

  • Appeler le médecin de l’unité ou le médecin de garde

  • Laisser impérativement la poche sur la potence (voir schéma no.1 sous "comment débrancher une transfusion)

  • Se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique et mettre des gants

  • Débrancher la tubulure de transfusion ET boucher l’extrémité avec un bouchon ou un robinet en T

  • Garder la voie veineuse avec une perfusion de soluté de NaCl 0,9 %

  • Faire un 1er nœud bien serré quelques centimètres sous la molette.

  • Faire un 2ème nœud à l’extrémité distale de la tubulure.

  • Conserver le matériel de transfusion, envoyer le PSL responsable de la réaction transfusionnelle ET toutes les poches transfusées dans les 24 heures précédentes au LIHT.

  • Contrôler régulièrement les signes vitaux. Si frissons, réchauffer le patient

Après stabilisation :

  • Appeler le LIHT au N°27279 pour annoncer la réaction transfusionnelle afin de bloquer les autres produits sanguins issus du même don.

  • Prélever par une autre voie veineuse que celle utilisée pour la transfusion

  • Le bilan post réaction transfusionnelle selon indication du formulaire « Déclaration d’incident transfusionnel » « dans DPI - onglet F ».

  • Remplir le formulaire, l’imprimer et l’envoyer au LIHT avec les prélèvements

Imprimer le résumé

Cadre de référence
Définition
Commande de produits sanguins labiles
Déroulement de la transfusion : généralités
Transfusion de concentrés érythrocytaires (CE) : spécificités
Transfusion de plasma congelé : spécificités
Thrombaphérèse ou mélange de concentrés plaquettaires : spécificités
Références

 

Cadre de référence

Oamed, RS 812.121.1, section 6
Recommandations PCI /VGG
Identitovigilance (demander nom, prénom, date de naissance ou lecture bracelet ou code Data Matrix bracelet)

Technique de soins :

Le contrôle prétransfusionnel au lit du patient
Pose et entretien d'un cathéter veineux périphérique court  
Perfusion intraveineuse - préparation et administration

Les produits : Cf annexe « Transfusion sanguines »

Commande et transport des culots erythrocytaires
Un produit sanguin = une transfusion, 10 règles à appliquer sur le site Cluse Roseraie
Commande de produits sanguins pour chirurgie élective

 

Définition

La transfusion sanguine consiste en l’administration par voie intra veineuse d’un produit sanguin labile (PSL).
On distingue la transfusion homologue et la transfusion autologue.

  • La transfusion homologue consiste à transfuser un produit sanguin d’un donneur anonyme
  • La transfusion autologue programmée consiste à prélever du sang chez le patient afin de le lui transfuser par la suite. Les PSL autologues sont principalement le sang total autologue. De rares centres de transfusions (ne s’effectuent presque plus aux HUG) produisent encore des CE autologues et plasma frais congelé (PFC) autologues.

 

Principaux PSL disponibles aux HUG

  • Concentrés érythrocytaires (CE) irradiés ou non : Transporteurs d’oxygène, ils sont indiqués en cas de diminution du taux d’hémoglobine : anémie aiguë ou anémie chronique symptomatique
  • Plasma frais congelé (PFC) : en cas de déficit en facteurs de coagulation globaux ou spécifiques mais non corrigibles par des produits pharmaceutiques spécifiques (concentrés en facteurs de coagulation spécifiques, médicaments recombinants) associés à un saignement actif
  • Concentrés plaquettaires (CP) : disponibles sous forme de thrombaphérése ou mélange de Concentré Plaquettaires (MCP) : diminution sévère du nombre de plaquettes en cas de thrombopénie, hémorragie aiguë, de thrombopathies selon prescription médicale

NB : La thrombaphérèse est issue d’un donneur unique, le mélange du concentré plaquettaire est issu de cinq donneurs (couches leuco-plaquettaires)

Leurs caractéristiques communes sont les suivantes :

 

  • Tous les PSL produits aux HUG sont déleucocytés à la production 
  • Chaque unité thérapeutique est issue d’un don de sang  
  • Le risque résiduel de transmission de maladies infectieuses est faible
  • La durée de conservation est limitée (de quelques jours à deux ans) 
  • Les règles de conservation, de transport et d’utilisation sont strictes.

L’acheminement des tubes pour le LIHT, ainsi que les cartes de contrôle pré transfusionnel, doivent se faire exclusivement dans un sachet rouge, par pneu au N° 9811 ou par transporteur.
 

 

 

Commande de produits sanguins labiles

Lorsque le patient n’est pas connu du LIHT, 2 prélèvements indépendants sont nécessaires pour déterminer le groupe sanguin.

Lors de chaque prélèvement

  • Vérifier l’identité du patient (lui demander nom, prénom, date de naissance. ATTENTION AUX HOMONYMES. En cas de patient inconscient lecture du bracelet d’identification ou code Data Matrix bracelet) 
  • Prélever le sang
  • Etiqueter le tube

Sauf exceptions déterminées par le LIHT, les produits sanguins labiles sont transfusés iso groupe ABO / Rh.

Réception des produits sanguins labiles

Contrôler les concordances entre le bon de livraison, le produit à transfuser et le patient
Contrôler la date de péremption des PSL et l’éventuelle irradiation (étiquette radsur seulement pour les CE). Contrôle ultime au lit du patient pour la transfusion immédiate.
Aucun PSL doit être stocké dans les unités : chaque produit commandé doit être rapidement transfusé. 

[Hhaut Page]

Déroulement de la transfusion : généralité

Avant la pose de la transfusion

  • Identifier le patient : lui demander nom, prénom, date de naissance ou lecture bracelet En cas de patient inconscient, lecture du bracelet d’identification ou code Data Matrix sur le bracelet) 
  • S’informer impérativement sur ses antécédents transfusionnels et s’il y a eu précédemment des réactions post-transfusionnelles, informer le médecin.
  • S’assurer que le patient ait bien reçu les informations sur la transfusion sanguine et ses effets indésirables et le notifier dans le dossier patient.
  • Vérifier l’existence de recherche d’agglutinines irrégulières (RAI) datant de moins de 96 heures.
  • Vérifier la date de péremption du PSL.
  • L’informer de prévenir immédiatement en cas de survenue de tout inconfort, gêne respiratoire, frissons, démangeaisons 
  • Contrôler la conformité et la concordance entre le bon de commande, le bulletin de livraison, le rapport transfusionnel et le produit sanguin labile concernant :

- Le nom, prénom et date de naissance du patient 
- Le numéro du PSL
- Le Groupe ABO et Rhésus sont indispensables pour les CE et PFC. Pour les plaquettes, il y a des précautions particulières
  uniquement chez les femmes en âge de procréer (<50 ans). Si patiente Rh - et transfusion de plaquettes Rh + il est
  nécessaire d’administrer un traitement prophylactique (ad exemple Rhophylac) 
- Contrôler les signes vitaux : pouls, pression artérielle, fréquence respiratoire, température et, si possible, saturation O2 

  • Faire un test pré-transfusionnel pour le concentré érythrocytaire (Contrôle ultime au lit du patient) 
  • Scanner dans l’onglet Vision Graphique (VG) de DPI le code barre du PSL, et noter les paramètres vitaux.

Ne pas faire couler d’autre perfusion sur la même voie en même temps qu’un produit sanguin labile car risque de dégradation du PSL

Pendant la transfusion : contrôles à effectuer

Modalités à préciser par le prescripteur, adaptées au cas

  • Les 15 premières minutes : rapprochée ; puis à intervalles réguliers (au minimum15 minutes avant la pose de la transfusion, 15 minutes après le début, 30 minutes après la fin de l’infusion) : Tension artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, téguments, bien-être du patient ou douleurs.
  • Débit transfusionnel (sauf extrême urgence, transfusion massive) : débuter à 15 gouttes (1 ml) min (= 60ml/heure) et à 30 gouttes (2 ml) min (= 120 ml/heure) puis si bien toléré progressivement jusqu’à max. 60 gouttes (4 ml) min (=240ml/heure).
  • Chez l’enfant, à adapter selon prescripteur, débuter plus lentement en fonction de l’âge et du poids, si inférieur à 3 ans ; max 15 gouttes (1 ml) min. (= 60 ml/h)
     

Risques

Réactions transfusionnelles (liste non exhaustive)

  • La plupart des réactions interviennent généralement dans les 15 premières minutes et jusqu’à 6 heures après la transfusion. Des réactions peuvent encore apparaître dans les 24 heures suivantes et jusqu’à 15 jours après la transfusion. D’où l’importance d’enseigner les signes tardifs au patient, proche et entourage surtout si il est transfusé en ambulatoire.

Description des réactions transfusionnelles les plus graves 

  • L’anémie hémolytique post-transfusionnelle aiguë marquée par l’apparition de symptômes tels que: frissons, fièvre, tachycardie, angoisse, céphalées, dyspnée, hypotonie, chute de tension, pâleur, ictère, douleur abdominale, nausée, vomissements, barre lombaire, anurie, coagulation intra-vasculaire disséminée.
  • Le choc anaphylactique transfusionnel est marqué par l’apparition de symptômes tels que : urticaire, prurit, œdèmes locaux, tachycardie, angoisse, dyspnée, céphalées, frissons, fièvre, chute de tension, vomissements, anurie.
  • Le TACO (Transfusion Associated Circulatory Overload) : surcharge cardiaque liée à la transfusion : dyspnée, tachycardie, toux, hypertension. Apparition le plus souvent dans le 4-6h jusqu’à 24 h post transfusion 
  • Le TRALI (Transfusion related acute lung injury) : détresse respiratoire aigue avec hypoxémie (saturation O2  90 mmHg) survenant pendant ou dans un délai  6 heures après la transfusion accompagné par fièvre, frissons, cyanose, hypotension et choc. Présence d’infiltrats bilatéraux à la radio du thorax.
  • Le choc septique : température (≥ 2oC), frissons, nausée, vomissement, hypotension, choc, insuffisance rénale, coagulation intravasculaire disséminée (CIVD). Ces symptômes peuvent intervenir pendant la transfusion, mais parfois peuvent être retardés

Autres risques liés à la transfusion de PSL

  • Hypothermie 
  • Hyperkaliémie : en cas de transfusion massive, d’insuffisance rénale ou de trouble métabolique préexistant.
  • Intoxication à l’anticoagulant en cas de transfusion massive (hypocalcémie)
  • Hypotension isolée 

Procédure en cas de réaction transfusionnelle

1. Immédiate :

  • Stopper la transfusion en clampant fermement la roulette du clamp.
  • Appeler le médecin de l’unité ou le médecin de garde, traiter les symptômes du patient
  • Contrôler régulièrement les signes vitaux, les noter dans Vision Graphique, ouvrir une cible pour documenter la réaction transfusionnelle 
  • Laisser impérativement la poche sur la potence (voir schéma joint)
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique et mettre des gants
  • Débrancher la tubulure de transfusion et boucher l’extrémité avec un bouchon ou un robinet en T
  • Garder la voie veineuse avec une perfusion de soluté de NaCl 0,9 %
  • Faire un 1er nœud bien serré quelques centimètres sous la molette
  • Faire un 2ème nœud à l’extrémité distale de la tubulure
  • Conserver le matériel de transfusion, envoyer le PSL responsable de la réaction transfusionnelle ET toutes les poches transfusées dans les 24 heures précédentes au LIHT

La surveillance doit se poursuivre selon la situation clinique et en cas d’aggravation, faire appel au médecin pour préciser la surveillance et les actions à mettre en place.

2. Après stabilisation : 

Appeler le LIHT au N°27279 pour annoncer la réaction transfusionnelle et bloquer les autres produits sanguins issus du même don

  • Par une autre voie veineuse que celle utilisée pour la transfusion, prélever le bilan post réaction transfusionnelle selon indication du formulaire « déclaration d’incident transfusionnel (v4) » dans DPI, onglet F.

Envoyer au LIHT ensemble : 

  • Les tubes de prélèvement avec la requête « réaction transfusionnelle »
  • Le rapport transfusionnel dûment rempli accompagné de la fiche de signalement d’incident transfusionnel
  • L’unité de sang fermée selon schéma 1, page 8, dans un sac plastique individuel (s’il y a plusieurs produits, chaque produit est bouché et mis dans un sac individuel) ET toutes les poches transfusées dans les 24 heures précédentes.
  • La carte du test ultime de compatibilité dans son sac plastique individuel
  • La déclaration d’incident transfusionnel remplie 

Tableau du diagnostic différentiel des complications transfusionnelles 

Actions et soins post - transfusion

Pour tout PSL

  • Surveillance post transfusionnelle des signes vitaux (selon situation clinique)
  • Communiquer au médecin toute modification éventuelle, notamment une augmentation de T° (>1°  ou >=  à 38°C)
  • Compléter les observations dans le dossier de soins du patient, documenter la transfusion dans DPI
  • Remplir le dos du rapport transfusionnel à renvoyer obligatoirement au LIHT dans les 24h avec la date et l’heure de fin de la transfusion et joindre à la carte du test ultime (effectué seulement pour les CE) sur laquelle sera noté la date et l’heure du début de la transfusion (obligation légale de traçabilité)
  • Changer tous les accessoires périphériques après transfusion (tubulure, robinet)
  • Garder la tubulure et la poche fermée, selon schéma 1, page 8, dans un sachet plastifié pendant 24 heures, puis, en l’absence de réaction transfusionnelle l’éliminer selon la procédure institutionnelle – voir schéma no. 1 page suivante
  • Si réaction transfusionnelle, envoyer toutes les poches de PSL transfusées dans les 24 heures précédentes au LIHT.
  • En ambulatoire, avant la sortie du patient, l’informer des symptômes qui pourraient encore se manifester chez lui et qui nécessitent une prise de contact avec l’unité (lui donné les coordonnées et le numéro de téléphone de la personne à contacter)

Entretien du matériel/ élimination des déchets

Elimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour les déchets infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques.

Comment débrancher une transfusion

Une fois l’arrêt de la transfusion effectué (roulette ou robinet, ou clamp) :

  1. Clamper avec la roulette du clamp si ce n’est déjà fait (ce clampage est insuffisant pour l’analyse bactériologique du PSL).
  2. a. Laisser impérativement la poche sur la potence pour éviter tout reflux.
    b. Se frictionner les mains, mettre les gants
  3. Débrancher la tubulure de transfusion du patient.
  4. Boucher l’extrémité (bouchon ou à défaut les robinets en T) pour éviter les projections.
  5. Faire un premier nœud bien serré de quelques centimètres sous la molette.
  6. Faire un deuxième nœud à l’extrémité distale de la tubulure.
  7. La poche est prête à être conservée pour toutes explorations bactériologiques éventuelles.
  8. La poche doit être décrochée de la potence.
  9. En lever les gants et se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique.

Comment débrancher une transfusion

 

 

Transfusion de concentrés Erythrocytaires (CE)

Ne commander que les CE qui seront transfusés dans l’heure qui suit
• Si la RAI (recherche d’anticorps irréguliers) est négative, le LIHT peut rapidement mettre à disposition du sang compatible durant toute la validité de la RAI sauf exception.
• Si la RAI est positive, avertir le LIHT des besoins prévisibles.

Réception du produit

  • Contrôler la concordance entre le bon de commande et la fiche de livraison
  • Contrôler l’état de la poche
  • Contrôler la validité de la RAI (96 h) sur le rapport transfusionnel
  • Contrôler la date de péremption du produit sur l'étiquette de la poche

Transfusion de concentrés Erythrocytaires (CE)

    Transfusion de concentrés Erythrocytaires (CE)

    • Si le sang n’est pas transfusé, il doit être retourné au LIHT pour destruction. En effet, en vertu des prescriptions Swissmedic, tout PSL ayant quitté le laboratoire devra être détruit.

    Avant la pose

    • Vérifier concordance entre le bulletin de commande, le bulletin de livraison le CE, et le rapport transfusionnel concernant :
      • le nom, prénom, date de naissance du patient (ATTENTION AUX HOMONYMES)
      • le numéro du produit
      • le groupe ABO et Rhésus 
    • Contrôler la validité de la RAI (96 h, soit 4 jours), si demande d’une nouvelle RAI = demande aussi d’un nouveau groupe (verrou de sécurité)
    • Contrôler la date de péremption des poches
    • Vérifier que le patient soit installé dans une position confortable
    • Contrôler les signes vitaux (pouls, T°, pressions artérielle, saturation O2). Si perturbation le signaler au médecin

    Effectuer le test pré-transfusionnel 

    Matériel

    • Antiseptique alcoolique à base de chlorhéxidine 2%
    • Solution hydro-alcoolique pour les mains
    • Pansement transparent en polyuréthane ou compresses stériles et adhésives
    • Tubulure à transfusion 
    • 1 canule veineuse courte ou épicrânienne 
    • Gants non stériles
    • Si risque de projection surblouse et lunettes
    • Protection pour le lit.

    Déroulement du soin

    1. Expliquer à nouveau le procédé au patient, lui demander de signaler immédiatement toute sensation inhabituelle (gêne respiratoire, picotements, sécheresse buccale, sudation, sensation de fièvre, frissons,…)
    2. Si risque de projection, port de sur-blouse et de lunettes
    3. Se frictionner les mains et mettre des gants
    4. Si pas de voie veineuse, poser la canule veineuse selon technique pose d’une voie veineuse courte
    5. Bien mélanger le produit en retournant le sac fond sur fond
    6. Désinfecter avec une compresse imbibée d’antiseptique la membrane de protection du PSL, laisser sécher
    7. Enfoncer la tubulure à transfusion à travers la membrane de protection par un mouvement de rotation, en tenant fermement la base du canal d’introduction
    8. Suspendre la poche à transfuser et purger la tubulure en remplissant la chambre du stilligoutte jusqu'au repère situé au-dessus du filtre
    9. Chasser l’air dans la tubulure en mobilisant la roulette du dispositif de réglage
    10. Placer la transfusion et régler le débit selon les indications du médecin prescripteur Adapter le temps de transfusion à la clinique et à la situation du patient (moyenne 1h30, ne pas dépasser 4 heures) amorcer lentement durant les 15 premières minutes
    11. Enlever les gants et se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique
    12. Surveiller et rester auprès de lui pendant les 15 premières minutes puis le  surveiller régulièrement pendant la transfusion, selon tolérance
    13. Scanner dans DPI onglet Vision Graphique  l’étiquette du No de l’unité du produit sanguin labile, mettre l’heure de la pose, la quantité, l’heure de fin et la date de la transfusion. Les informations en cas de réaction transfusionnelle, doivent être notées dans l’onglet « Transmission ciblées (TC) »
    14. Conserver toutes les poches de PSL transfusées pendant 24 heures dans l’unité: si absence de réaction; les jeter. Si réaction durant les 24 heures : les envoyer au LIHT.

     

     

    Transfusion de plasma congelé : spécificités

    Guide de décongélation et transfusion du plasma

    Cadre de réf.CompétencesButRisques
    Le sang et ses dérivés
    Recommandations PCI / VGG
    Tout produit sanguin est un traitement.
    Il est soumis à un ordre médical.
    Les soins et surveillances relèvent de la compétence infirmière.
    Ramener le plasma sous sa forme initiale pour le transfuser.
    • Réaction transfusionnelle
    • Infection/ manipulations

    Indications

    • Correction d’un déficit isolé complexe ou rare en facteurs de la coagulation si un concentré de ce facteur n’est pas disponible.
    • Echanges plasmatiques (micro-angiopathies thrombotiques MAT par exemple)
    • Dans le cadre de la prise en charge d’une hémorragie aigue grave avec transfusion massive, avec déficit global des facteurs de coagulation.

    Prévention - précautions

    • Donner du plasma iso-groupe si possible (AB est donneur universel de plasma)
    • Le plasma de groupe 0 n'est pas un plasma universel. Il contient des iso-agglutinines anti-A et Anti-B qui sont dangereuses si le receveur est d'un groupe autre que 0. A noter que la concordance avec le Rh n’est pas nécessaire.
    • Ne jamais recongeler ou stocker dans les services
    • Tout plasma non transfusé doit être retourné au LIHT dans les 30 min sinon il sera détruit, y compris le plasma décongelé par erreur.
    • Décongeler par trempage à maximum 35 C : l’eau chaude ne doit pas couler directement sur la poche (destruction de certains facteurs de coagulation)
    • Asepsie rigoureuse.

    Matériel

    • Cuvette inox
    • Thermomètre
    • Linge absorbant
    • Tampon et désinfectant alcoolisé
    • Poche de plasma congelé

    Déroulement du soin :

    Décongélation

    • Remplir la cuvette d'eau à une température n'excédant pas 35O C (vérification avec un thermomètre). Y déposer la poche à décongeler en gardant le double emballage prévu à cet effet
    • Lorsque le plasma est décongelé sécher la poche avec un linge absorbant
    • Mélanger la poche pendant la décongélation et avant la transfusion pour éviter le dépôt de cryo-précipités.

    Administration

    • Ouvrir l'emballage sur un plan de travail ; si la poche est mouillée, l'essuyer puis ouvrir le sachet de la tubulure
    • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
    • Ouvrir la membrane protectrice du site d'insertion de la tubulure
    • Insérer la tubulure à transfusion en respectant toutes les mesures d'asepsie
    • Purger la tubulure
    • Transfuser le plus rapidement possible après la décongélation (maximum dans les 6 heures après la délivrance par le LIHT).
    • Débit : débuter à 15 gouttes (1 ml) min, puis si toléré jusqu’à max. 90 gouttes (6 ml) min.
    • Chez l’enfant : à adapter selon prescripteur

    Entretien du matériel - Elimination des déchets

    Conserver toutes les poches de PSL transfusées pendant 24 heures dans l’unité : si absence de réaction ; les jeter. Si réaction durant les 24 heures : les envoyer au LIHT.

    Plasma: toujours retourner l'étiquette volante et le rapport transfusionnel correspondant au plasma transfusé au LIHT, dans les 24 heures post transfusion, pour traçabilité du produit où est mentionné le nom du patient (exigence fédérale obligatoire). Nouvelles règles de commande
     

     

    Transfusion de CP (Thrombaphérèse ou mélnage de concentrés plaquettaires CP) : spécificités

    En raison du procédé Suisse d’inactivation universelle des pathogènes des CP, l’irradiation des CP n’est plus nécessaire.

    Commande

    Commander les thrombaphérèses juste avant la transfusion car ils doivent être conservés selon des normes strictes, sous agitation constante à 22°C+ ou -2°C

    ATTENTION : Ne jamais les mettre au frigo.

    Réception du produit

    • Contrôler les concordances entre le bon de commande et le bulletin de livraison et le rapport transfusionnel
    • Contrôler l’état de la poche
    • Les transfuser immédiatement après réception

    Règles de conservation

    Les concentrés plaquettaires sont conservés sous agitation constante à 22°C+/-2 °C pour favoriser les échanges gazeux. L’agitation peut néanmoins être interrompue pendant la durée entre la récupération et son infusion. 

    Avant la pose

    • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
    • Demander au patient de décliner son identité (lui demander nom, prénom, date de naissance ou lecture bracelet ou en cas de patient inconscient lecture du bracelet d’identification ou code Data Matrix bracelet). 
    • Vérifier la concordance entre le bulletin de commande, le bulletin de livraison le CP, et le rapport transfusionnel concernant :
      • le nom, prénom, date de naissance du patient 
      • le numéro du produit
      • le groupe ABO et Rhésus idéalement (prophylaxie chez les femmes en âge de procréer)
    • Contrôler la date de péremption des poches. 
    • Vérifier que le patient soit installé dans une position confortable.
    • Contrôler les signes vitaux (pouls, T°, tension artérielle). Si perturbation, signaler au médecin

    Matériel

    • Antiseptique alcoolique à base de chlorhexidine
    • Solution hydro-alcoolique pour les mains
    • Pansement transparent en polyuréthane ou compresses stériles et adhésives
    • Tubulure spécifique pour concentrés plaquettaires
    • Canule veineuse courte ou Epicrânienne 
    • Gants non stériles
    • Si risque de projection surblouse et lunettes
    • Protection pour le lit.

    Déroulement du soin

    1.    Expliquer à nouveau le procédé au patient, lui demander de signaler immédiatement toute sensation inhabituelle
    2.    Si risque de projection, port de surblouse et de lunettes
    3.    Se frictionner les mains et mettre des gants
    4.    Mélanger doucement le produit et s’assurer qu’il n’y a pas d’agrégats
    5.    Désinfecter avec une compresse imbibée d’antiseptique la membrane de protection du PSL, laisser sécher
    6.    Enfoncer la tubulure spécifique à travers la membrane de protection par un mouvement de rotation, en tenant fermement la base du canal d’introduction
    7.    Suspendre la poche à transfuser et purger la tubulure en remplissant la chambre du stilligoutte jusqu'au repère situé au-dessus du filtre
    8.    Chasser l’air dans la tubulure en mobilisant la roulette du dispositif de réglage
    9.    Placer la transfusion et régler le débit selon les indications médicales du médecin prescripteur
    10.    Adapter le temps de transfusion à la clinique et à la situation du patient (en moyenne 30 minutes)
    11.    Enlever les gants et se frictionner les mains
    12.    Surveiller et rester auprès de lui pendant les 15 premières minutes puis surveiller le patient toutes les 15 minutes durant la transfusion
    13.    Débit : débuter à 15 gouttes (1 ml) min, puis si toléré jusqu’à max. 90 gouttes (6 ml) min.
    14.    Chez l’enfant : à adapter selon prescripteur
    15.    Scanner dans DPI onglet Vision Graphique l’étiquette du No de l’unité du produit sanguin labile, mettre l’heure de la pose, la quantité, l’heure de fin et la date de la transfusion. Les informations en cas de réaction transfusionnelle, doivent être notées dans l’onglet « Transmission Ciblées (CT) ».
    16.    Conserver toutes les poches de PSL transfusées pendant 24 heures dans l’unité : si absence de réaction ; les jeter. Si réaction durant les 24 heures : les envoyer au LIHT.

     

    Références

    •    Sécurité de la transfusion sanguine aujourd’hui ; Markus Fopp, Martin Wernli ; Forum Med Suisse 2006,6. Pages 139-144

     

     

     

     

    Dernière mise à jour : 27/07/2020