Hydratation par voie sous cutanée

GRESI : P. Brennenstuhl
Procédure extraite de IMAD service des pratiques professionnelles accord W. Zecca
Approuvé en Fevrier 2015
M. A. Laubscher, Directeur des soins HUG - Prof. A. Perrier, Directeur médical HUG

RESUME 

Définition

La perfusion sous-cutanée est utilisée pour l’hydratation du patient lorsque la voie orale n’est pas possible.
Elle représente une technique simple n’ayant que peu d’effets indésirables
Le patient ou les proches doivent être informés des effets attendus et des effets secondaires possibles (douleur, chaleur, rougeur, œdème) qui sont à signaler rapidement.
Sont contre-indiqués par voie sous-cutanée : soluté glucosé, soluté hypertonique, émulsion lipidique.

Compétences

L’hydratation sous-cutanée est une thérapie sur prescription médicale réalisée par les infirmières, ASSC

Imprimer le résumé

Cadre de référence
Définition
Indications
Contre indications
Risques - Prévention - Précautions
Surveillances générales
Sites d'injection
Matériel
Déroulement du soin
Entretien du matériel - Ellimination des déchets

 

 

 

 

Cadre de Référence

  • Mesures préventives d’infection hospitalière en vigueur dans l’institution (SPCI).
  • Identito vigilance (demander nom, prénom, DN ou lecture bracelet ou code Data Matrix bracelet)
  • «La perfusion sous-cutanée», La revue Prescrire, tome 24, n°250, 2004.
  • «Guide perfusion sous-cutanée, surveillance d’une perfusion par voie sous-cutanée chez l’adulte», CClinAR 2013
  • «Réhydratation par voie sous-cutanée, janvier 2013, Pharmacie des HUG» 

« Tableau des antiseptiques pour la peau, les muqueuses, les plaies »
« Injection sous-cutanée » 

 

Définition

L’hydratation par voie sous-cutanée consiste en l’administration par perfusion continue ou discontinue de solutés dans le tissu sous-cutané (hypoderme). La voie sous-cutanée est une voie parentérale extravasculaire. Elle présente un intérêt particulier en gériatrie, où elle est relativement bien acceptée, ainsi que pour les soins palliatifs.
Cette technique est aussi sûre et efficace que l’hydratation par voie IV. Elle présente en outre, un certain nombre d’avantages par rapport à la voie IV :

  • Facilité d’accès
  • Moins de risques d’infections systémiques et/ou autres complications (pas de phlébite)
  • Possibilité de conserver le même point de ponction sous-cutanée pendant 5 à 7 jours
  • Possibilité de déconnecter la perfusion aisément (mobilité et confort du client)

Indications

  • Voie orale problématique ou impossible (trouble de la déglutition, dysphagie, nausées, vomissements, agitation, trouble de conscience…) par exemple,
  • Sonde naso-gastrique (ou gastrostomie) impossible ou non indiquée
  • Hydratation per os insuffisante

 

Contre Indications

  • Infections cutanées diffuses
  • Situations réclamant un traitement d’urgence : état de choc, déshydratation sévère par exemple
  • Troubles majeurs de la coagulation
  • Mauvaise circulation périphérique, oedèmes généralisés, insuffisance cardiaque décompensée.
  • Administration d’un soluté glucosé ou d’un soluté hypertonique
  • Sont contre-indiqués par voie sous-cutanée : soluté glucosé, soluté hypertonique, émulsion lipidique

 

Risques - Prévention Précautions

  • Choisir un site d’injection, avec si possible la participation du patient, en fonction de son autonomie, de la facilité d’accès, et de sa sensibilité locale.
  • Lors d’hydratation privilégier, le site des cuisses pour une absorption optimale
  • Le lieu d’injection doit être exempt d’infection, de lésion, d’oedème (cf. Schémas des sites d’injection ci-dessous)
  • Ne pas piquer dans des zones oedématiées, où il existe un risque infectieux
  • Ne pas piquer dans une zone où le tissu sous-cutané est trop mince
  • Respecter le souhait du patient et ses habitudes (positions particulières)
  • Choisir le dispositif, canule veineuse courte 20 ou 22 G en fonction de l’état général du patient et/ou du site de ponction ; chez les personnes agitées ou confuses, choisir la canule veineuse courte pour éviter les blessures avec le dispositif.
  • Lors de perfusion sous-cutanée chez un patient sous traitement anticoagulant, une surveillance stricte au niveau des sites d’injection est nécessaire

 

Surveillances générales

  • Surveiller l’état général et les signes cliniques en fonction du but recherché (réhydratation, antalgie,…) du site d’insertion, du volume perfusé, de la durée et du type de traitement perfusé ainsi que tout autre effet constaté.
  • Changer le site d’injection et le dispositif à chaque nouvelle insertion mais au minimum tous les 3 à 7 jours en fonction de l’état local
  • La surveillance du point de ponction doit être au minimum quotidienne et tracée dans le dossier du patient.

 

Sites d’injection

Choix du site d’insertion selon les schémas ci-dessous :

  1. La face antérieure des cuisses (en l’absence d’oedèmes à ce niveau)
  2. La face latérale de l’abdomen en dehors de la zone péri-ombilicale (en l’absence d’ascite)
  3. La face antérieure du thorax, (sous claviculaire)
  4. La face externe du bras, à éviter si le débit est trop rapide
  5. La voie sous-scapulaire est la voie à privilégier chez la personne agitée

Sites d’injection

Dossier patient noter :

  • le site d’insertion et surveiller le point de ponction au minimum une fois par jour
  • la date et l’heure de l’installation ; 
  • le calibre 20 ou 22 G
  • le soluté administré et le dosage ; 
  • les problèmes rencontrés pendant le déroulement du soin ; la réaction/ressenti du patient et sa collaboration; toute réaction anormale ou indésirable survenue à la suite des soins

 

Matériel

  • Solution hydro-alcoolique pour les mains
  • Bouchon obturateur stérile
  • Set à pansement
  • Perfusion = soluté de choix : Nacl 0,9%
  • Tubulure
  • Gants non stériles
  • Compresses/tampons stériles
  • Compresse stérile 5x5 cm
  • Antiseptique alcoolique pour la peau 
  • Canule veineuse courte
  • Pansement adhésif transparent
  • Conteneur pour objet piquant/tranchant

 

Déroulement du soin

  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  • Installer confortablement le client en fonction du site choisi
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  • Préparer la perfusion en purgeant la tubulure 
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  • Mettre les gants
  • Désinfecter le site de perfusion
  • Laisser sécher
  • Pincer la peau entre le pouce et l’index et piquer 
  • Régler le débit de la perfusion
  • Eliminer le matériel, enlever les gants
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
Remarques :

Après avoir piqué, si la perfusion ne passe pas, mobiliser la canule délicatement dans le plan cutané.

Lors d’administration en discontinu, le dispositif (canule veineuse courte) peut rester en place 3 à 7 jours en fonction de la thérapeutique injectée et de l’absorption locale

 

Surveillance

  • Aspect, couleur, chaleur de la région de ponction : (inflammation, hématome, abcès, nécrose, oedème, douleur au point d’injection)
  • Maintenir le tout avec le pansement adhésif transparent
  • Inscrire sur un ruban adhésif la date et l’heure de l’installation et le coller sur un bord de la pellicule transparente
  • Vérifier si le patient éprouve une sensation de douleur, de brûlure, d’engourdissement ou de démangeaison au site d’injection
  • Inspecter le site d’insertion

A noter dans le dossier du patient

  • La date et l’heure de l’installation 
  • Le calibre de la canule 
  • Le site d’insertion
  • Le produit administré et la dose
  • La réaction/ressentie du client et sa collaboration; Toute réaction anormale ou indésirable survenue à la suite des soins.

 

 

Solutions de perfusion
 
Caractéristiques

L’hydratation sous-cutanée est une thérapie sur prescription médicale précisant :

  • le type de soluté (isotonique)
  • le volume à administrer
  • les modalités d’administration (durée, débit)
  • Devraient contenir des électrolytes et être isotoniques. 
  • En l’absence d’électrolytes, risque d’oedèmes et de choc.

Soluté de choix
NaCl 0,9%
AdditifsNe pas ajouter de médicaments au soluté de réhydratation L’administration séparée des médicaments permet une meilleure flexibilité de la posologie. 
Pour plus d’informations sur l’administration de médicaments par voie sous-cutanée, Ref : « Injection sous-cutanée » 
ANNEXES
Durée de perfusion et débitLe débit est très variable d’une personne à une autre car dépendant du volume à perfuser et de l’absorption sous-cutanée, le maximum sur le même site étant de 1500ml /24 heures.
  • Perfusion continue sur 24h (40-60 ml/h)
  • Perfusion nocturne sur 8 à 12h (70-120 ml/h) ou en discontinu sur la journée.

 

 

Entretien du matériel - Elimination des déchets

Elimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour les déchets infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques.

 

 

Dernière mise à jour : 18/06/2020