C.P.A.P.

GT GRESI
Approuvé : M. A. Laubscher, Directeur des soins HUG, Prof. A. Perrier, Directeur médical HUG, juin 2015

Cadre de référence
Définition
Compétences
Matériel
Indications
Contre indications
Risques
Prévention - précautions
Surveillance
Entretien du matériel - Elimination des déchets

 

 

Cadre de référence

Règles d'asepsie et d'hygiène hospitalière en vigueur dans l'institution (SPCI)

 

Définition

C.P.A.P : Continuous Positive Airway Pressure (pression positive continue dans les voies aériennes).

La CPAP est un support ventilatoire permettant de maintenir pendant tout le cycle respiratoire (inspiration et expiration) une pression positive au niveau des voies aériennes.

Le but est d’augmenter la capacité résiduelle fonctionnelle (CRF) afin d’améliorer l’oxygénation.

 

Compétences

Le réglage de la CPAP se fait par le personnel spécialisé.

La pression expiratoire positive (PEP OU PEEP en anglais) est réglée en fonction d’une prescription médicale ou d’un protocole validé par le chef de service.

 

Matériel

La ventilation élective (type domicile)
CPAP Resmed® (avec humidificateur)

CPAP Respironic®(avec humidificateur)


La ventilation hospitalière (soins d'urgence S.U, soins intermédiaires, soins intensifs et salle de réveil).
Cpap Dräger®

CPAP Boussignac®

Indications

La C.P.A.P. se fait sur prescription médicale:

Insuffisance respiratoire aiguë
Oedème aigu pulmonaire(OAP)
Oedème interstitiel
Prévention et traitemenr des atélectasies

 

Contre-indications

Absolues :
­Obstruction pulmonaire chronique décompensée
­Emphysème
­Suture haute du tube digestif
­Pneumothorax non drainé
­Oedème cérébral
­Hypertension intracrânienne
­Fracture de la base du crâne et maxillo-faciale
­Crise d'asthme

Relatives :
Hypotension
­Pendant ou après un repas ou un régime sonde
­Distension abdominale importante sans sonde gastrique
­Insuffisance cardiaque sévère
­Asthme
Agitation
Vomissements nausées
Anxiété, claustrophobie

 

Risques

agitation
diminution de la perfusion cérébrale
augmentation de l’œdème cérébral
anxiété
distension gastrique
emphysème médiastinal
baisse de la pression artérielle
diminution du débit cardiaque
cyanose
tachycardie
pneumothorax
dyspnée
emphysème sous-cutané
conjonctivite sur fuite d’air
sécheresse des muqueuses (bouche, nez…)
lésions cutanées

 

Prévention - précautions

Le mode d’administration varie selon l’état du patient et son hospitalisation et selon les principes suivants :

  • La CPAP est administrée de façon intermittente durant 10 à 30 minutes, 2 à 6 fois par jour (Chez les patients intubés ou trachéotomisés, le traitement peut être continu).
  • En cas d’encombrement bronchique, faire tousser et expectorer le patient avant l’administration de la CPAP ou aspirer les sécrétions trachéo- bronchiques.
  • Choisir la taille du masque en fonction de la taille du visage pour le confort et empêcher les fuites.
  • Le débit doit être constant pendant le cycle respiratoire (CPAP Dräger® ou mélangeur mural :≥ à 30 l/min/ CPAP Boussignac® : le débit est adapté au niveau de PEEP prescrit).
  • Si le patient est porteur d’une  sonde gastrique, la mettre en déclive.
  • Soins de bouche réguliers pour éviter le dessèchement des muqueuses.
  • Position semi assise s’il n’y a pas de contre indications.

 

Surveillance

  • Respiration : fréquence, amplitude, mouvements thoraciques paradoxaux, auscultation pulmonaire, saturation en oxygène
  • Hémodynamique : pression artérielle, pulsations/fréquence cardiaque 
  • Coloration du faciès et des extrémités
  • Limiter les fuites autour du masque ou de la sonde de trachéotomie  
  • Points d’appui (arrête nasale, oreilles.. ) 
  • Nausées vomissements aérophagie (distension abdominale) 
  • Etat de conscience, agitation
  • Collaboration du patient

 

Entretien du matériel - Elimination des déchets

Entretien et élimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour le matériel et les déchets, infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques.

 

Dernière mise à jour : 18/06/2020