Chalazion : les facteurs de risque et le diagnostic

Quels sont les facteurs de risque ?

On ne connaît pas l’origine exacte du chalazion mais différents facteurs favorisent l’irritation des glandes de Meibomius et l’apparition d’un chalazion :

  • blépharite (inflammation des paupières).
  • dermatite séborrhéique (maladie de la peau provoquant des rougeurs et la peau sèche).
  • allergies.
  • pollution de l’air.
  • présence de certains acariens dans les glandes sébacées.
  • sécheresse des yeux.
  • diabète.
  • certaines maladies auto-immunes, bactériennes (tuberculose) ou parasitaires (leishmaniose).
  • forte concentration de graisse dans le sang.
  • exposition aux rayons solaires (UV).

✔ CHECK-LIST
Prévenir le chalazion

  • Démaquillez-vous soigneusement le soir.
  • Évitez les cosmétiques trop anciens en raison du risque de contamination bactérienne.
  • En cas de chalazion fréquent, appliquez des compresses d’eau chaude sur les paupières fermées pendant cinq minutes.

Comment le diagnostic est-il posé ?

Votre ophtalmologue procède à un examen de l’œil et des faces internes et externes de vos paupières. Il utilise pour cela une lampe à fente (sorte de microscope).

Si le chalazion réapparaît régulièrement au même endroit, l’ophtalmologue effectue un prélèvement (biopsie) afin de vérifier la nature de la lésion.

<RETOUR

 

Dernière mise à jour : 10/07/2020