Hyperaldostéronisme primaire

Partager Imprimer

De quoi s’agit-il ?

Les glandes surrénales, au nombre de deux, sont situées au-dessus des reins dans l’abdomen. Elles sécrètent des hormones. Celles-ci jouent un rôle important dans l’équilibre de l’eau, du sodium et du potassium, et dans la gestion des situations de stress.

L’hyperaldostéronisme primaire désigne la sécrétion en excès d’une de ces hormones, l’aldostérone, par les glandes surrénales. La production en excès d’aldostérone peut concerner une seule glande ou les deux.

Comment se manifeste l’hyperaldostéronisme primaire ?

Le plus souvent, les patients présentent une tension artérielle élevée (hypertension) qui peut être sévère ou résistante au traitement habituel et un taux de potassium dans le sang inférieur aux normes.

A long terme, le risque de maladie cardiovasculaire (problème cardiaque ou cérébral) et rénale est augmenté.

Comment découvre-t-on l’hyperaldostéronisme primaire ?

L’excès d’aldostérone est le plus souvent découvert au cours d’un bilan pour une hypertension sévère ou difficile à contrôler. Il peut aussi être recherché suite à la découverte fortuite d’une masse sur une des glandes surrénales, lors d’un scanner effectué pour un autre motif.

Le diagnostic repose sur le dosage sanguin de deux hormones, la rénine et l’aldostérone. Le bilan est complété par un scanner de l’abdomen. Cet examen peut mettre en évidence une augmentation de la taille des deux glandes surrénales ou la présence d’une masse sur une des deux glandes. Dans le premier cas, on suspecte que l’excès d’aldostérone provient des deux glandes surrénales, alors que dans le deuxième cas, on suspecte qu’il provient de la glande présentant la masse (adénome de Conn).

La confirmation de l’origine de l’excès d’aldostérone passe le plus souvent par un examen complémentaire, le cathétérisme surrénalien.

Comment traite-t-on l’hyperaldostéronisme primaire ?

On distingue deux situations.

  • Si l’excès d’aldostérone provient des deux glandes surrénales, le traitement consiste à prendre à vie un traitement médicamenteux par la bouche afin de bloquer l’action de l’aldostérone.
  • Si l’excès d’aldostérone provient d’une seule glande :
    • soit le traitement peut être chirurgical (opération qui consiste à retirer la glande concernée)
    • soit le traitement reste médicamenteux.

Quel traitement choisir si une seule glande est atteinte ?

Cette rubrique vous présente les avantages et les inconvénients des deux traitements envisageables (chirurgical ou médicamenteux). Lorsqu’une seule glande surrénale est atteinte, ces deux options thérapeutiques sont considérées comme équivalentes en termes de pronostic. Elles sont aussi efficaces l’une que l’autre pour la correction de l’hypertension, la normalisation du taux de potassium dans le sang et la protection contre les maladies cardiovasculaires et rénales. C’est pourquoi vous pouvez choisir la solution qui vous convient le mieux, selon vos préférences. Les informations qui suivent vous aident à faire votre choix.

Télécharger la brochure en format PDF Hyperaldostéronisme primaire

Dernière mise à jour : 09/02/2022