Jeunes patientes souffrant de vulvovaginite

brochure - Jeunes patientes souffrant de vulvovaginiteQu’est-ce que c’est?

La vulvovaginite est une inflammation de la peau autour de la vulve et du vagin (parties intimes).

Quelles en sont les causes?

Les vulvovaginites chez la fillette ou la jeune fille sont causées par des infections récurrentes par des germes qui font partie de la flore cutanée normale et proviennent généralement de l’intestin.

Chez les filles avant la puberté, la peau de la vulve et du vagin est particulièrement sujette à des infections car :

  • la peau des zones intimes est mince et fragile du fait de l’absence d’œstrogènes
  • le vagin étant très proche de l’anus, les germes peuvent plus facilement atteindre la zone intime
  • les lèvres (génitales) sont très plates et minces.

La vulvovaginite débute souvent lorsque les jeunes filles deviennent propres et gèrent seules leurs besoins. L’hygiène est par conséquent souvent moins bonne.

SAVIEZ-VOUS ?
Les œstrogènes sont des hormones qui sont sécrétées chez la jeune fille à partir de la puberté par les ovaires. Elles favorisent le développement des organes génitaux.

Quels sont les symptômes?

La vulvovaginite provoque le plus souvent des douleurs et des pertes vaginales. Celles-ci peuvent être jaunes ou vertes et malodorantes.

Les enfants se plaignent d’une gêne, de douleurs ou de démangeaisons. La peau autour de l’urètre (l’orifice par lequel sort l’urine) est parfois enflammée provoquant une douleur lors des mictions (en faisant pipi).

+ INFO
Les saignements vaginaux sont absents lors de vulvovaginite. S’il y a des saignements, il faut chercher une autre cause.

Quelle tranche d’âge est la plus touchée?

La vulvovaginite est le plus souvent retrouvée chez les filles âgées de deux à sept ans. Elle n’est pas contagieuse.

+ INFO
La vulvovaginite ne cause aucun problème à long terme et n’a aucun impact sur la puberté, la menstruation, la fertilité, le risque de développer des infections sexuellement transmissibles ou les relations sexuelles.

Faut-il effectuer des examens complémentaires?

Dans la plupart des cas, l’observation des organes génitaux externes par le médecin est suffisante pour poser le diagnostic.

Dans de rares cas, le médecin peut toucher l’extérieur du vagin avec un écouvillon (petite tige avec un bout en coton) pour faire une analyse et identifier les germes en cause.

S’il y a une sensation de brûlure en urinant, un échantillon d’urine est prélevé pour la recherche d’une infection urinaire.

Parfois, un traitement antibiotique adapté est nécessaire.

Quel est le traitement?

Il repose essentiellement sur des mesures simples d’hygiène.

Quel est le pronostic?

La vulvovaginite guérit en quelques jours. Des récidives peuvent survenir. Ces épisodes deviennent moins fréquents à l’approche de la puberté (après 8 ans).

Conseils d’hygiène : les bons gestes

La toilette intime ne concerne pas seulement les femmes et les jeunes filles, elle est aussi importante pour les petites filles qui sont sujettes à des irritations. Les conseils d’hygiène suivants permettent d’éviter l’apparition des vulvovaginites et sont souvent le seul traitement nécessaire. Apprenez progressivement les bons gestes à votre enfant.

SAVIEZ-VOUS ?
Apprendre les bons gestes à son enfant, c’est l’accompagner sur la route de l’autonomie, avec le respect de cette partie intime de son corps. C’est lui montrer l’exemple et la laisser faire un peu plus chaque jour, en l’encourageant, en la félicitant.

Se laver

Dès 3 à 4 ans, votre petite fille peut commencer à se laver seule.

  • Evitez l’utilisation de gant de toilette et lingettes humides.
  • Utilisez la main ou des disques de coton.
  • Utilisez exclusivement de l’eau pour l’hygiène des parties intimes.
  • Favorisez l’utilisation du papier toilette non parfumé et blanc.
  • Après savonnage du corps rincez la zone intime avec de l’eau.
  • Séchez sans frotter, en tamponnant.

Aller aux toilettes

  • Toujours se laver les mains avant et après.
  • S’essuyer d’avant vers l’arrière pour éviter d’amener les microbes des selles vers la zone intime.

Il est important d’apprendre ce «bon geste» très tôt à votre fille afin qu’il devienne automatique.

S’habiller

  • Optez pour des sous-vêtements en coton.
  • Changez la culotte une fois par jour et dès qu’elle est salie.
  • Evitez le port de la culotte pendant la nuit.
  • Evitez les pantalons et shorts trop serrés.

Ne laissez pas votre enfant s’asseoir sur le sable ou l’herbe avec les fesses nues, veillez à se qu’elle porte un maillot de bain ou une culotte.

+ INFO
Les jeunes patientes présentant une vulvovaginite peuvent poursuivre leurs activités sportives. Seul le sport en piscine et la baignade sont déconseillés.

Informations pratiques 

Contact
Consultation de gynécologie pédiatrique
Responsable: Dre Michal Yaron, médecin adjointe
Tél : 022 372 40 05

Accès
Tram 12, arrêt «Augustins»
Bus 35, arrêt «Maternité-pédiatrie»

Télécharger la brochure Jeunes patientes souffrant de vulvovaginite

Dernière mise à jour : 12/12/2019