Les douleurs menstruelles

Le service de gynécologie vous explique comment soulager les douleurs qui sont liées aux règles. Ces informations ne remplacent pas les conseils d’un médecin ou d’un gynécologue.

Qu’est-ce que la dysménorrhée ?

La dysménorrhée désigne des douleurs qui apparaissent pendant les règles, plusieurs jours par cycle, durant des années.

Les douleurs menstruelles sont généralement localisées dans le bas-ventre, mais peuvent s’étendre dans le dos, voire jusqu’aux jambes. Les douleurs surviennent lorsque le saignement débute ou quelques jours avant. Elles durent 2 à 3 jours et s’accompagnent parfois d’autres symptômes tels que :

  • des boutons
  • des maux de tête
  • des nausées, des vomissements
  • un gonflement des seins et du ventre
  • de la fatigue
  • une sensibilité plus forte et des variations d’humeur.

Généralement, la dysménorrhée apparaît 6 à 24 mois après les premières règles, lorsque le mécanisme d’ovulation se met en place.

Cycle menstruel régulier

cycle menstruel régulier

Un cycle menstruel dure en moyenne 28 jours.

Quel est son impact sur la qualité de vie ?

Les douleurs menstruelles peuvent avoir un impact, parfois important, sur la qualité de vie en perturbant la concentration (à l’école ou au travail), les relations sociales ainsi que la pratique de loisirs et d’activités physiques. Le sommeil peut également être troublé.

De plus, les études ont montré que la répétition des douleurs chaque mois peut entraîner un dérèglement du contrôle de la douleur dans le cerveau. Ce phénomène complexe, lié au système nerveux central, peut conduire à une augmentation de la sensibilité et de la perception de la douleur. C’est pourquoi soulager les douleurs menstruelles de manière efficace pourrait prévenir le risque de développer des douleurs chroniques (persistantes).

ATTENTION!
Si les douleurs pendant vos règles vous empêchent de mener à bien vos activités quotidiennes, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Quelles en sont les causes ?

On distingue deux types de dysménorrhée :

  • la dysménorrhée primaire est la plus fréquente chez les jeunes femmes (90% des cas). Au moment des règles, l’utérus produit des substances inflammatoires nommées prostaglandines. Celles-ci provoquent des contractions musculaires facilitant l’expulsion du sang. Ce sont ces contractions qui causent une forte douleur, sous forme de crampes.
  • la dysménorrhée secondaire est plus rare (10% des cas). Elle peut être le signe d’une endométriose, d’une infection, d’un fibrome ou d’un polype se développant au niveau de l’utérus, parfois difficiles à diagnostiquer. L’endométriose est une maladie parfois évolutive au cours de laquelle des îlots de muqueuse utérine – appelée aussi «endomètre» –, s’implantent en dehors de l’utérus.

Comment poser le diagnostic ?

Le plus souvent, votre médecin pose le diagnostic d’une dysménorrhée primaire après une simple consultation. Toutefois, si les douleurs apparaissent après un rapport sexuel ou sont difficiles à soulager, il peut vous orienter vers un gynécologue. En cas de dysménorrhée secondaire, un examen gynécologique et des examens complémentaires comme une échographie sont souvent nécessaires.

Télécharger la brochure Les douleurs menstruelles au format PDF

Dernière mise à jour : 26/08/2020