La fin du traitement, et après ?

Partager Imprimer

La plupart des familles ont hâte que le traitement de leur enfant se termine, mais lorsque le jour arrive enfin elles éprouvent parfois des sentiments partagés. Le souci et l’anxiété sont fréquents à la fin du traitement de chimiothérapie avec notamment la crainte de la réapparition du cancer. Cette nouvelle étape signifie une réadaptation pour reprendre la vie « comme tout le monde ». Ce site a été créé pour vous accompagner tout au long du parcours thérapeutique de votre enfant, mais aussi après son retour à la maison.

Pendant combien de temps l’enfant doit-il prendre son traitement par Bactrim® ?

Afin d’éviter une infection à Pneumocystis Jirovecii (PCP) qui peut être mortelle, une antibiothérapie préventive par Bactrim®, est mise en place d’emblée dès le début de l’immunosuppression. Le risque d’infection est lié à la durée et à l’intensité de l’immunosuppression ainsi qu’à la prise prolongée de corticoïdes. La prévention par Bactrim® débutée précocement et poursuivie au moins 6 mois après la fin du traitement, en cas de chimiothérapie, est la meilleure arme contre cette infection. Dans tous les cas, pour que le Bactrim® puisse être stoppé, il faut que les lymphocytes CD4+ soient> 500g/l.

Quand le dispositif d'accès veineux implantable sera-t-il retiré ?

Le dispositif est retiré 6 à 12 mois après l’arrêt du traitement, quand il n’est plus utilisé pour les prises de sang de contrôle effectuées pour la surveillance des effets de la chimiothérapie. Le dispositif est enlevé au bloc opératoire sous anesthésie générale.

Combien de temps mon enfant sera-t-il suivi ?

Les divers traitements utilisés pour guérir les enfants atteints de cancer peuvent parfois avoir des effets secondaires plusieurs années après la fin du traitement. Pour cela les enfants sont suivis en pédiatrie jusqu'à la fin de l'adolescence et un relai est prévu soit avec un onco-hématologue adulte, soit avec votre médecin traitant en fonction de la pathologie initiale et des particularités de chaque enfant.

Lors de la réunion suite à la fin du traitement, l’équipe soignante vous remet un document dans lequel figurent les noms et les doses des chimiothérapies reçues (mais également la radiothérapie si indiquée), ainsi que les recommandations pour le suivi à long terme de votre enfant. Grâce à ce dossier, les autres professionnels de la santé sauront quels effets indésirables à long terme rechercher.

Trois à six mois après la fin du traitement, un bilan immunitaire et un dosage d’anticorps sont réalisés, afin d’évaluer le niveau de protection par les vaccins. Si la couverture vaccinale est insuffisante votre enfant sera revacciné.

Que faire si mon enfant a de la fièvre ou s’il est malade ?

Le médecin de l'unité vous indique, en fonction des circonstances (date d’arrêt du traitement, surveillance à moyen et long terme), qui contacter en cas de fièvre ou de maladie de votre enfant. Selon ses indications, un relai pourra être pris par votre médecin de famille qui aura été informé régulièrement de la prise en charge et du suivi de votre enfant.

Dernière mise à jour : 23/01/2018