Je suis ou j’ai été malade

Comment savoir si j’ai (j’ai eu) le COVID-19, quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont très variables d’une personne à l’autre. La plupart sont des symptômes généraux qui peuvent être similaires à ceux d’autres maladies. Leur niveau de gravité varie également. Il peut s'agir de: toux, mal de gorge, difficulté à respirer, fièvre ou sensation de fièvre, douleurs dans les muscles, perte soudaine de l’odorat et/ou du goût. Plus rarement: maux de tête, symptômes digestifs, conjonctivite, rhume. Chez les personnes âgées, on peut aussi observer de la confusion.

Si je pense être malade du COVID-19, puis-je me rendre chez mon médecin traitant ou à l’hôpital ?

En cas de symptômes, il faut faire faire un frottis de dépistage du coronavirus et, selon votre état, de bénéficier d’une consultation médicale. En cas de doute, vous pouvez appeler votre médecin traitant ou la ligne cantonale : +41 22 427 88 00.

En cas d’urgence, appelez le 144.

Prendre rendez-vous

Puis-je faire un frottis de dépistage pour savoir si je suis porteur du virus ?

En l’absence de symptômes, il n’y a actuellement pas d’indication à rechercher le virus par frottis. Si vous avez été en contact rapproché (moins de deux mètres pendant plus de 15 minutes sans protection sur le visage, contacts intimes, personnes vivant sous le même toit) avec quelqu’un qui a la maladie COVID-19, vous devriez être contacté par le service du médecin cantonal à l’issue de l’enquête d’entourage. Si ce n’est pas le cas, vous n’avez pas de mesure particulière à prendre. Si vous développez des symptômes, il est recommandé d’effectuer un frottis.

Dans quelques situations très particulières, les patients sans symptômes peuvent bénéficier d’un frottis, à la demande de l’hôpital ou dans le but d’effectuer un suivi de la propagation du virus.

Comment distinguer le COVID-19 d’une allergie au pollen ?

Il est important de faire la différence entre infection à coronavirus et allergie au pollen afin de savoir s’il est indiqué de s’isoler ou d’aller faire un frottis. Les symptômes d’allergie sont la plupart du temps les mêmes d’année en année. Dans le doute, discutez avec votre médecin traitant pour décider si un dépistage est nécessaire.

La fièvre, les douleurs dans les muscles et les symptômes digestifs ne sont pas présents lors d’une allergie au pollen.

J’ai eu le COVID-19, comment savoir si je suis guéri ? A partir de quand ne suis-je plus considéré comme contagieux ?

Est considérée guérie et ne pouvant plus transmettre la maladie, toute personne n’ayant plus de symptômes (type fièvre ou symptômes respiratoires “toux, crachat ou rhume”) depuis 48h pour autant que 10 jours minimum se soient écoulés depuis le début des symptômes. La gêne respiratoire, la perte de l’odorat et la fatigue peuvent durer plus longtemps, mais cela ne veut pas dire que vous êtes contagieux, si les autres symptômes ont disparu.

Et si j’ai toujours des symptômes ?

La toux et la fatigue peuvent persister pendant plusieurs semaines. Dans la majorité des cas, on considère alors la personne guérie et non contagieuse après 21 jours. Dans le doute, discutez avec votre médecin. Dans certaines situations, un nouveau frottis peut être effectué afin d’évaluer la quantité de virus restant.

La fièvre (température supérieure à 38°C) ne devrait pas persister au-delà de 21 jours. Dans le cas contraire, vous devez consulter votre médecin traitant ou une permanence médicale.

J’ai eu le COVID-19, puis-je l’avoir une deuxième fois ?

L’immunité (la protection contre une deuxième infection par le même virus, comme avec un vaccin) après avoir été infecté par le virus n’a pas été confirmée scientifiquement, même si on pense que l’on garde une certaine protection pendant au moins quelques semaines. Il faut donc continuer à appliquer les mesures de protection même si on est guéri du COVID-19.

J’ai eu des symptômes typiques de COVID-19 en mars/avril, mais je n’ai pas pu faire de frottis. Dois-je faire une sérologie (test sanguin) pour savoir si je l’ai eu ?

Actuellement, les HUG ne recommandent pas de faire de test sanguin pour savoir si une personne a eu le COVID-19. En effet, il n’y a pas encore assez de données scientifiques pour savoir comment interpréter ce test. Un test positif ne permet pas d’éviter de respecter les mesures de protection.

Ce test est seulement réalisé dans le cadre d’études scientifiques qui recherchent la proportion de la population qui a été en contact avec le virus.

J’ai des symptômes typiques de COVID-19 et j’étais en contact avec une personne positive au COVID-19, mais mon frottis est négatif. Puis-je retourner travailler ?

Discutez avec votre médecin traitant (ou la permanence dans laquelle vous avez fait le test) s’il est nécessaire de réaliser un second frottis. En attendant, vous pouvez travailler, si votre état le permet, en respectant les mesures de protection.

Quelles sont les recommandations des HUG concernant les anti-inflammatoires non stéroïdien (comme l'ibuprofène, le kétoprofène, le naproxène, le diclofénac...) ?

Pourquoi en parle-t-on ?
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pourraient être associés à une aggravation des infections de manière large , et notamment à COVID-19. Il n’existe pas de lien de causalité établi à l’heure actuelle mais le principe de précaution s’applique.

Que faire en cas de fièvre ?
En présence de fièvre et d’un état grippal, la prise d’AINS en automédication est déconseillée. Il convient de privilégier en premier intention le paracétamol en cas de nécessité (fièvre mal tolérée).

Quelles sont les recommandations pour la prise du paracétamol ?
La dose maximale recommandée de paracétamol est de 4g par jour. Le paracétamol peut être toxique pour le foie et la dose maximale doit être réduite à 2g si vous vous alimentez peu, prenez de l’alcool ou d’autres médicaments. De nombreuses préparations contenant du paracétamol sont disponibles sur le marché (Acétalgine, Amavita Paracétamol, Becetamol, Ben-u-ron, Contre-Douleurs P, Coop Vitality Paracétamol, Dafalgan Odis, Dafalgan, Doloran, Kafa, Mepha-Grippal C, Osa, Panadol, Paracetafelan, Paracetamol, Paraconica, Perfalgan, SUN STORE Paracétamol, Tylenol, Zolben) et il convient d’être vigilant à ne pas les additionner.

Qu’est-ce qu’un AINS ?
Les AINS sont des médicaments qui réduisent la fièvre (antipyrétique) et antidouleurs. En Suisse, les AINS comprennent notamment l’ibuprofène, le naproxène, le diclofénac, le flurbiprofène, l’indométacine, le métamizole, l’acide méfénamique, etc.

Qu’en est-il des AINS prescrits au long cours ?
N’interrompez pas un AINS qui vous a été prescrit par votre médecin traitant au long cours. Contactez votre médecin en cas de question.

Qu’en est-il de l’aspirine ?
L’aspirine utilisée à dose antiagrégante plaquettaire (100 mg) doit être poursuivie.

Votre situation

Je suis ou j’ai été malade

Dernière mise à jour : 01/09/2020