Perforation et rupture de l’œsophage

Une perforation de l’œsophage peut être accidentelle (ingestion d’éléments pointus) ou causée par l’ingestion de substances caustiques. Rarement, elle peut résulter d’un effort extrême de vomissement (appelé syndrome de Boerhaave).

Les symptômes de perforation de l’œsophage

Les symptômes usuels de la perforation de l’œsophage sont d’importantes douleurs thoraciques, principalement derrière le sternum (douleurs rétrosternales) et à la déglutition (odynophagie). En fonction de la lésion, les symptômes peuvent inclure des crépitements sous la peau (emphysème) ainsi que des difficultés respiratoires (dyspnée).

Risque principal d’une perforation de l’œsophage  

En cas de perforation avérée, le risque principal est l’infection des tissus du thorax.

Le diagnostic est établi par un scanner abdominal, avec ingestion de produit de contraste, et par une endoscopie haute (gastroscopieexamen permettant d'examiner l'œsophage, l'estomac ainsi que le duodénum)

Les traitements de la perforation de l’œsophage

Pour traiter la perforation de l’œsophage, on recourt à une thérapie dite par pression négative endoluminale. Cette méthode minimalement invasive consiste à placer temporairement une éponge (EndoSponge) par voie endoscopique (endoscopieméthode d’exploration visuelle à but diagnostique ou thérapeutique des organes et cavités internes, réalisée à l’aide d’un endoscope, sorte de tube au bout duquel sont fixées une lampe et une caméra
INFO + L'écho-endoscopie
) au niveau de la perforation pour aspirer l’éventuel pus et permettre la cicatrisation. De même, un traitement par antibiotiques est mis en place.

Une aggravation de l’état de santé nécessite une oesophagectomieablation partielle ou totale de l’œsophage et le drainage du thorax.

Dernière mise à jour : 13/08/2020