Chirurgie d’accès veineux et d’accès de dialyse

Dispositifs pour chimiothérapie

Les dispositifs d'accès veineux implantables (DAVI, ou « port-à-cath ») servent à administrer de manière sûre de la chimiothérapie, des dérivés sanguins ou des antibiotiques à long terme.

DAVI
Le DAVI permet d’administrer des traitements (ex : chimiothérapie) et de réaliser des prises de sang si besoin. Il s’agit d’une petite boite en titane avec une membrane en silicone placée sous la peau et raccordée à un fin tuyau (cathéter) introduit dans une veine près de la clavicule jusqu’à l’oreillette droite du cœur. 

L'intervention est habituellement réalisée en ambulatoire et sous anesthésie locale. Un cathéter est inséré dans une veine au niveau de l’épaule ou du cou et est poussé jusqu’à l’entrée des vaisseaux dans le cœur. Ensuite, le cathéter est connecté à un boîtier qui est mis en place sous la peau au niveau du muscle pectoral. Par la suite, lors de l’administration des médicaments, une aiguille est placée à travers la peau dans ce boîtier avant de connecter les perfusions.

Le Service de chirurgie viscérale propose des consultations spécialisées pour les dispositifs d’accès veineux implantables, que ce soit pour une pose, un retrait ou des demandes liées à leur entretien.

Fistule artério-veineuse

Une fistule artério-veineuse est une communication entre une artère et une veine. Une telle fistule peut être construite chirurgicalement au niveau de l’avant-bras afin d’offrir un accès pour l’hémodialyse aux personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique. Une fistule artério-veineuse offre ainsi un accès aisé et de haut débit pour purifier le sang en le filtrant. Cette intervention est effectuée par le Service de transplantation.

Cathéter de dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale est une méthode de dialyse pour les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique faisant appel à une filtration par le péritoine – la membrane tapissant la cavité abdominale et les organes abdominaux.

Afin de procéder à cette technique de dialyse, il convient d’implanter un cathéter dans la cavité abdominale tout en laissant une partie à l’extérieur. Par la suite, du liquide de dialyse est infusé dans la cavité abdominale et permet d’absorber les éléments à éliminer du sang ainsi que le surplus d’eau, avant d’être réaspiré par le cathéter. Cette intervention est effectuée par le Service de transplantation.

Dernière mise à jour : 22/09/2020