Chirurgie de la tête et du cou : pathologies les plus fréquentes Kystes et fistules et appendices congénitaux

Partager Imprimer

Définition

Les kystes sont des masses arrondies et fermes que l’on sent sous la peau.
Les fistules correspondent à un orifice cutané et/ou dans la gorge prolongé par un petit conduit dans le cou.
Les appendices sont des excroissances localisées devant l’oreille, formées de peau et parfois de cartilage

Fréquence

Le kyste le plus fréquent à la tête est le dermoïde du sourcil ; dans le cou le thyreoglosse, suivi par les kystes branchiaux.
La fistule la plus fréquente se localise sur le pavillon de l’oreille.

Causes

Kyste, fistules et appendices sont des restes de tissus qui ont persisté après la formation des structures de la tête et du cou pendant la grossesse.

Clinique

Les kystes peuvent rester plus ou moins longtemps invisibles et se révéler ensuite sous forme d'une tuméfaction. Il  y a différentes sortes de kystes : les kystes dermoides (au niveau du sourcil ou sur le crâne ou encore au niveau du cou), branchiaux (situés sur la partie latérale du cou), les kystes du tractus thyréoglosse (situés sur la partie médiane du cou).
Les fistules sont présentes dès la naissance et peuvent avoir été ignorées du fait de leur très petite taille (orifice souvent punctiforme) ou de leur siège uniquement ouvert au niveau du pharynx ; elles peuvent se situer près des oreilles, sur les lèvres et sur les côtés du cou.

Examens

Selon le besoin, une échographie ou un autre examen radiologique peut être nécessaire pour préciser le diagnostic ou rechercher d’éventuelles anomalies associées.
Possibles complications sans traitement
Il n'y a jamais de disparition spontanée. Le risque principal pour kystes et fistules est la surinfection, se manifestant par l'apparition d'une tuméfaction rouge au niveau du, L'évolution vers un abcès est possible, avec éventuellement écoulement de liquide purulent au niveau de la peau. Le risque de cancérisation est exceptionnel.
Les appendices préauriculaires n’ont pas de risque de complications.

Traitement

Il est chirurgical. Le but de l'intervention est de retirer le kyste et/ou la totalité du trajet de la fistule. L'incision cutanée s'effectue en regard du kyste. Le retrait d'un trajet fistuleux peut nécessiter plusieurs incisions cervicales, selon la longueur et le trajet de la fistule. Il est préférable d’enlever kystes et fistules avant l’apparition d’une surinfection importante. Le risque de surinfection disparaît après l'intervention, en l'absence de récidive.
Les appendices préauriculaires sont bénins et sont opérés sans urgence essentiellement pour des raisons esthétiques après l’âge de un an.

Pronostic

Après intervention chirurgicale, le pronostic est favorable. Le risque de récidive (réapparition d’une masse) augmente si avant l’intervention chirurgicale il y a eu rupture du kyste ou une surinfection du kyste ou de la fistule.

L'équipe

  • Dr Giorgio La Scala, Chirurgien pédiatrique plastique du service de chirurgie pédiatrique CURCP
  • Dr Emmanuelle Dorie, Chirurgienne pédiatrique plastique du service de chirurgie pédiatrique CURCP
  • Dr Igor Leuchter, ORL Phoniatre du service d’ORL / chirurgie cervico-faciale

 

 

< RETOUR

Dernière mise à jour : 02/10/2019