La surveillance active

Partager Imprimer
Adresse

Rue Gabrielle Perret-Gentil 4
1205 Genève
Suisse

Professeur
Enrico Tessitore
Directeur Centre des cancers
Professeur
Nicolas Mach
Directeur adjoint Centre des cancers

Certains cancers de la prostate se développent très lentement et un traitement n’est alors pas forcément indispensable. Lorsqu’une situation de ce type est suspectée, une attitude d’expectative prudente peut être proposée au patient. Une modalité de surveillance structurée, avec dosage régulier du taux de PSA et palpation de la prostate, ainsi que des biopsies annuelles, est alors organisée par l'urologue. L’objectif est alors de détecter suffisamment tôt une éventuelle progression de la maladie, afin de la traiter à un stade où la guérison est possible.

< RETOUR

Dernière mise à jour : 29/01/2019