Vivre comme avant, protéger soi-même et autrui, ainsi que voyager sont les motivations premières au vaccin anti covid-19

Partager Imprimer
Vaccination covid-19

Les profils des personnes favorables ou opposées à leur propre vaccination contre le COVID-19 sont identifiés dans une étude des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). 

Motivés principalement par un retour à la vie normale, plus de trois quarts des personnes se disent prêtes à se faire vacciner, même si la majorité hésite pour leurs enfants. Celles avec un bon niveau d’éducation, une bonne situation économique, un âge avancé ou atteintes par une maladie chronique sont les plus promptes à l’accepter. 

L’étude à lire dans la revue MedRxiv, relève entre autres que beaucoup de personnes initialement sceptiques, ont changé positivement d’avis suite à l’ouverture de la vaccination.

Afin de connaître les déterminants sociodémographiques et cliniques de la population genevoise par rapport à la vaccination contre le Covid-19, cette étude, issue du groupe de personnes suivies longitudinalement dans le cadre de l’étude Specchio-COVID19, évalue leur perception trois mois après le lancement du programme de vaccination en Suisse. Les 4’067 participant·es ont répondu à une enquête en ligne entre le 17 mars et le 1er avril 2021.

Pour plus d’informations, consultez le communiqué de presse du 19/07/21
 

Dernière mise à jour : 19/07/2021