Première romande en cardiologie interventionnelle : une prothèse miniature pour soulager l'angine de poitrine

Prothèse miniature pour soulager l'angine de poitrine

Le Service de cardiologie des HUG a implanté, le 26 mars dernier, pour la première fois en Suisse romande une prothèse miniature chez une patiente atteinte d’une forme sévère d’angine de poitrine, aussi appelée angor. Cette nouvelle approche interventionnelle améliore de manière significative les symptômes d’angor et la qualité de vie des personnes sans alternative de traitement.

Ce dispositif, en acier inoxydable, se présente sous la forme d’un sablier. Il réduit le diamètre du sinus coronaire, cette veine nichée à la base de l’oreillette droite et qui collecte le sang appauvri en oxygène du cœur. L’objectif est d’accroître la pression sanguine et, par ricochet, celle régnant dans le muscle cardiaque. « L’intervention dure une heure environ et se fait sous anesthésie locale, sans effet secondaire et avec un taux de complications très faible », indique le Dr Juan F. Iglesias, médecin adjoint agrégé à l’Unité de cardiologie interventionnelle des HUG.

Les résultats s’avèrent spectaculaires. La sévérité de l’angine de poitrine est évaluée depuis la classe 1, la moins invalidante, à la classe 4, synonyme de symptômes aigus survenant au repos. « Pour 70 % des patients ayant subi cette intervention, l’angine de poitrine s’améliore d’au moins une classe de sévérité, et d’au moins deux classes dans 35 % des cas. Au-delà des chiffres, cela se traduit donc pour beaucoup par une qualité de vie réellement retrouvée », se réjouit le cardiologue. Cette intervention est proposée chez 5 à 15% des patients pour lesquels les traitements habituels – interventions percutanées (stents coronaires) ou chirurgicales (pontages coronariens) – sont vains et chez lesquels les symptômes deviennent chroniques.

Consulter l'article complet : Du nouveau pour soulager l'angine de poitrine

Dernière mise à jour : 31/03/2021