La méditation pleine conscience au secours des adolescentes et adolescents nés prématurément

Partager Imprimer
La méditation pleine conscience au secours des ados nés prématurément

Plusieurs études ont montré que les enfants nés très prématurément ont davantage de risque de présenter des troubles cognitifs et socio-émotionnels qui peuvent persister jusqu’à l’âge adulte. Afin de les aider à surmonter ces difficultés, une équipe de recherche des HUG et de l’Université de Genève (UNIGE) ont mis sur pied une intervention basée sur la méditation pleine conscience. 

Durant huit semaines, des adolescentes et adolescents de 10 à 14 ans, nés avant 32 semaines de grossesse, ont passé chaque semaine une heure et demie avec deux instructeurs et instructrices de pleine conscience. Ces jeunes étaient de plus invités à pratiquer la pleine conscience chez eux tous les jours. L’objectif était d’entraîner leur esprit à se concentrer sur le moment présent en se focalisant sur leurs sensations, la respiration, le poids de leur corps ou encore leurs émotions et pensées sans émettre de jugement. 

Les résultats de cette étude, publiés dans la revue Scientific Reports, attestent clairement que la pratique de la méditation pleine conscience a eu un impact positif sur leur vie de tous les jours, en les aidant à se sentir mieux, à se recentrer et à faire face au monde. Cette étude suggère également que la pleine conscience peut être bénéfique à l’ensemble des adolescentes et adolescents, nés prématurément ou non.

Pour en savoir plus : 

 

Dernière mise à jour : 13/10/2021