Déficience auditive : plus de la moitié des troubles auditifs de l'enfant sont génétiques

Partager Imprimer
Jeune patiente portant un implant cochléaire en consultation aux HUG

La plateforme online MDPI a publié une revue de pratique clinique des HUG sur les troubles auditifs neurosensoriels de l’enfant, tirant parti d’une collaboration inédite en Suisse entre spécialistes de l’ORL et de la médecine génétique.

S’appuyant sur des techniques rapides et modernes de séquençage d’ADN, cette étude révèle un taux remarquablement élevé (52%) de causes génétiques aux troubles auditifs neurosensoriels des enfants, dont la moitié s’intègre dans un syndrome plus large. Elle souligne toute l’importance de l’approche génétique pour intervenir précocement et adéquatement, tant sur la déficience auditive que sur d’autres atteintes potentiellement graves, comme le syndrome d’Alport (atteinte rénale) ou le syndrome d’Usher (atteinte visuelle).

La déficience auditive neurosensorielle touche un enfant sur 500 et augmente avec l’âge jusqu’à concerner 1,5 milliard de personnes dans le monde.

Plus d'infos : 

Dernière mise à jour : 02/09/2021